Afrique

Bénin : le FISDA, une solution de l’Ambassadeur Moïse Kérékou pour résoudre le chômage des jeunes africains

L’investigateur 5/11/2020 à 18:24

L’ambassadeur Moïse Kérékou veut profiter du mois de la diaspora africaine constructive qui se tiendra à Dubaï le 05 décembre aux Emirats Arabes Unis pour lancer le Fonds d’Investissement et de Solidarité de la Diaspora Africaine (FISDA). Avec le concours des partenaires financiers, ce fonds qui tient son existence grâce des ressources des diasporas africaines en Amérique du nord et de l’Europe est prévu pour qu’on injecte d’énormes investissements dans l’entreprenariat des jeunes en Afrique et le financement de grands projets structurants. Tel est le souci de l’Ambassadeur Moïse Kérékou à la tête de la Maison du Savoir et des Opportunités(MSO) depuis décembre 2019.

Un évènement : le mois de la diaspora africaine constructive, un lieu : Dubaï, une opportunité : le lancement du FISDA, un acteur : Moïse Kérékou et un objectif pressant : financer l’entreprenariat des jeunes en Afrique. Secoué par la crise sanitaire mondiale créée par le coronavirus, l’économie africaine a connu pendant cette année 2020 un grand ralentissement qui a affecté sérieusement les initiatives et les entreprises des jeunes. Les manques à gagner s’élèvent à plusieurs milliers de milliards de FCFA et la courbe du chômage est en hausse. Cette situation préoccupe Moïse Kérékou. Ce panafricaniste convaincu bon teint qui a toujours plaidé pour une gestion holistique des problèmes du Continent veut profiter de la troisième Édition du mois de la diaspora africaine pour lancer les activités du FISDA. Qu’il vous souvienne qu’en décembre 2019, il a été désigné par un consortium d’organisations de la diaspora africaine en Amérique du nord, en Europe pour diriger la Maison du Savoir et des Opportunités(MSO).

Lire aussi : Criet  : un homme condamné à 10 ans de prison ferme pour détention et cession de stupéfiants

Ce think tank a un bras opérationnel qui est le FISDA afin d’appuyer le secteur privé africain. A la tête d’une forte délégation, l’ambassadeur Kérékou a reçu le soutien de la Société Africaine d’Investissements et de Gestion d’Entreprises du togolais Kovi Adanbounou qui a installé une succursale à Dubaï qui devient de plus en plus une ville d’où partent des financements importants pour le continent. Moïse Kérékou l’a d’ailleurs rappelé : « Les Emirats se positionnent comme une véritable porte d’entrée vers l’Afrique et il faut travailler à renforcer cela pour que le continent africain puisse en bénéficier ».

A Dubaï…et pourtant si près de Cotonou

Vue d’ensemble avec ....

Dans la capitale émiratie, l’ambassadeur Kérékou a la jeunesse africaine en tête et celle du Bénin dans le cœur. Celui que beaucoup de jeunes appellent « Le Fédérateur » pour ses idées novatrices de panafricaniste et ses capacités à unir des hommes et fédérer les potentialités et énergies positives autour du développement ne va pas certainement oublier son pays où la jeunesse, bien qu’entreprenante, manque cruellement de financements pour ses projets et est en proie au chômage. Depuis ses bureaux à Business Bay à Dubaï, le Directeur Général de la Maison du Savoir et des Opportunités(MSO) en charge du FISDA scrute le temps et l’horizon.

Le temps de la décision. Depuis plusieurs semaines, il ne passe plus de jour où des organisations, surtout de jeunes et des compatriotes individuellement ne l’appellent pour briguer la magistrature suprême dans son pays. De toutes les contrées du Bénin, des voix s’élèvent pour le réclamer son « oui ». Va-t-il rester sourd à ses multiples appels ? Les jours et les semaines à venir nous édifieront.

MZ




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer