Actualité

Bénin : le gouvernement justifie le retrait annoncé de ses soldats aux côtés de la Minusma

Rollis HOUESSOU 29/06/2022 à 20:27

L’émission Gouvernement en Action de la télévision nationale a reçu ce mardi 28 juin 2022, le ministre des affaires étrangères Aurélien Agbenonci qui a révélé les raisons qui ont motivé le retrait des soldats Béninois engagées au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) d’ici novembre 2023.

Le ministre des affaires étrangères et de la coopération Aurélien Agbenonci a confirmé le retrait des forces de sécurité du Bénin engagées au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) depuis quelques années. Selon ses explications, l’opération de rapatriement se fera en deux phases. Le premier d’ici novembre 2022 avec le retour de 140 soldats d’une base de la police à Kidal, et 250 militaires membres d’un régiment de l’infanterie à Sénou (périphérie de Bamako). Ces derniers seront attendus à Cotonou en novembre 2023. Selon ses justifications, l’autorité ministérielle répond " Nous avons besoin de plus d’hommes pour assurer notre sécurité. Nous avons besoin de toutes nos forces. Lorsque vous êtes éprouvé vous-même, vous ne pouvez pas de manière responsable laisser vos forces en aide ailleurs. C’est ce qui explique la décision qui a été prise", a laissé entendre le N°1 de la diplomatie béninoise.

| Lire aussi : France : voici en 06 points le parcours de Yaël Braun-Pivet, présidente de l’Assemblée nationale

Toutefois, Aurélien Agbenonci clarifie et reprécise que " La décision du Bénin de rapatrier l’unité de police et la compagnie mécanisée qui se trouvent au Mali n’a rien à avoir avec la question de Barkhane. Nos troupes sont sous le commandement onusien. Cela n’a rien à avoir avec les difficultés entre le Mali et la France", rapporte Bénin WebTV. Rappelons que cette décision intervient dans un contexte où le Bénin fait face à un énorme défi sécuritaire, les multiples attaques terroristes au Nord du pays.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer