Actualité

Bénin : les députés boycottent l'appel des évêques et adoptent la loi sur l'avortement

L’investigateur 21/10/2021 à 08:02

La loi N° 2021-12 relative à la modification de la loi N° 2003-04 du 3 mars 2003 relative à la santé sexuelle et à la reproduction, qui légalise l’avortement au Bénin a été adoptée par l’Assemblée nationale, réunie en plénière, ce mercredi 20 octobre 2021.

C’est après plusieurs heures de débats entre deux camps opposés que la loi N° 2021-12 relative à la modification de la loi N°2003-04 du 03 mars relative à la santé sexuelle et à la reproduction, légalisant l’avortement, été votée. Le projet de loi sur la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse est passé malgré l’opposition des députés tels que Aké Natondé, Nestor Noutaï et ceux qui s’y sont opposés. Parce qu’en face, un autre groupe de parlementaires, a tenté de montrer la pertinence de ladite loi.

| Lire aussi : Bénin : 02 présumés malfrats échappent à la vindicte populaire et abandonnent leur moto

Après les débats, la loi a été finalement adoptée, mais avec un consensus sur les dispositions de l’article 17-2 qui dispose : « A la demande de la femme enceinte, l’interruption volontaire de grossesse peut être autorisée lorsque la grossesse est susceptible d’aggraver ou d’occasionner une situation de détresse matérielle, éducationnelle, professionnelle ou morale incompatible avec l’intérêt de la femme et/ou de l’enfant à naître », rapporte Bénin Web TV.

| Lire aussi : Loi sur l’avortement : la conférence épiscopale invite les députés à voter contre le projet

Un projet de loi qui permettra désormais de sauver des vies, selon les députés qui l’ont défendu. Il ne s’agit pas, à les en croire, d’un moyen pour contrôler les naissances. Selon les membres du gouvernement, présents au moment des débats, la loi va mettre fin à l’avortement clandestin qui fait des victimes dans le pays.

| Lire aussi : Bénin : le député Aké Natondé évoque les 07 raisons qui le motivent à voter contre la loi sur l’avortement

Rappelons qu’avant la plénière, les évêques sont montés au créneau pour demander aux députés de voter contre cette loi. Un appel qui restera sans conséquence puisqu’elle est désormais votée.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook