Bénin

Bénin : les producteurs de « pure water » sensibilisés sur l’utilisation des sachets non biodégradables

Bénédicte BANKOLE 30/07/2020 à 14:59

Ce jeudi 30 juillet 2020, le ministère de l’Industrie et du Commerce a procédé au lancement du 2ème atelier de sensibilisation des promoteurs d’eaux conditionnées communément appelées "Pure Water" au centre CIBAKO dans la commune d’Abomey-Calavi.

Placé sous le thème "l’eau c’est la vie", cet atelier de sensibilisation a réuni plusieurs autorités administratives notamment la Directrice Départementale Atlantique-Littoral de l’Industrie et du Commerce Hodonou Hermine, le Secrétaire Général Adjoint de l’Industrie et du Commerce Djoulè Sabi Boum, la représentante du préfet de L’Atlantique Paulette Eki Koukponou, ainsi que des promoteurs des unités de fabrication d’eaux conditionnées de l’Atlantique.

Lire aussi : Fait divers : découverte d’un bébé abandonné par sa mère à Kouhounou

L’objectif général de cette activité est d’amener les fabricants d’eaux conditionnées en sachets à fournir aux populations du Littoral, de l’eau potable produite dans le respect de la réglementation en vigueur et de les sensibiliser sur l’abandon des sachets non biodégradables. Trois communications ont fait l’objet de cette séance : la sensibilisation sur le respect de la réglementation régissant la commercialisation des eaux conditionnées, le cadre réglementaire et juridique concernant la qualité d’eaux conditionnées au Bénin et la sensibilisation des producteurs à l’abandon de l’usage de sachets en plastiques non biodégradables. Selon la loi n°2007-21 du 16 octobre 2007 portant protection du consommateur en république du Bénin, l’une des missions de la Direction Départementale de l’Industrie et du commerce (DDIC) est de protéger tout consommateur. Pour M. Sabi Boum, l’eau est perçue généralement comme source de vie.

Lire aussi : Drame  : suicide d’un homme qui se jette dans un puits Kindonou

Ce qui justifie le fait qu’il faut prendre des précautions requises pour que cette activité de vente d’eaux conditionnées ne soit pas source de drame. Il faudrait ainsi veiller à l’assainissement des lieux de travail, à la propreté des installations, des outils de travail et aux bonnes conditions de conservations des stocks.
Pour sa part, Hermine Hodonou a laissé entendre que garantir la santé des consommateurs admet qu’il faille s’assurer que la production de ce type d’eaux conditionnées (Pure Water), respecte les différentes réglementations.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook