Actualité

Bénin : libération de l'ex-procureur de Kandi et son substitut après un an de détention

L’investigateur 15/06/2021 à 06:33

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) vient d’ordonner la mise en liberté de Karimi Abdoul Adéoti, ex-procureur près le tribunal de Kandi et son substitut, Alphonse Amoussou.

Un an après leur détention provisoire, Karimi Abdoul Adéoti, ex-procureur près le tribunal de Kandi et son substitut Alphonse Amoussou ont été remis en liberté, rapporte Bénin Web Tv. Emprisonnés le 26 Mai 2020, l’ancien procureur du tribunal et Kandi et son substitut ont recouvré leur liberté après le non-lieu prononcé par le juge en charge du dossier. Poursuivis pour « intelligence avec une organisation de terrorisme, abus de fonction et corruption », Karimi Abdoul Adéoti, procureur près le tribunal de Kandi, son substitut Alphonse Amoussou et le commissaire de Kandi, Abrazizou Ali Baba, ont été placés sous mandat de dépôt.

Lire aussi : Criet : le procureur de kandi et ses co-accusés incarcérés, écoutés le 11 mai dernier

Comme griefs par ailleurs, il leur était reproché une “libération suspecte” du sieur Sadam Oumarou, arrêté dans le parc de la Pendjari.

Lire aussi : CRIET : le DG/Sogéma écouté par la police judiciaire et renvoyé devant Mètonou

Mais une fois présentés au juge de la Criet, une exception a été soulevée par leur avocat. « Tout dossier de magistrat susceptible d’être poursuivi devant la justice doit passer d’abord devant la cour suprême qui décide de la juridiction qui doit connaître de la procédure ».

Lire aussi : CRIET : Jacques Migan souhaite une sortie médiatique du procureur sur les dernières arrestations

Laquelle exception est relative à l’article 634 du code de procédure pénal. Au regard de cette disposition contenue dans le code de procédure pénale, les avocats ont souhaité que leurs clients soient relaxés en attendant la décision de la Cour suprême. Mais contre toute attente, ils avaient été déférés parce que le juge des libertés a prononcé une détention préventive à leur encontre. Un an de détention après, le procureur et son substitut ont été libertés ce lundi 14 mai 2021, informe la même source.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook