Actualité

Bénin : une mise au point du ministre Agbénonci à l’Ambassadeur Patricia Mohoney des USA

L’investigateur 30/04/2021 à 21:36

Certes les autorités béninoises trouvent logiques, les inquiétudes des Etats-Unis au sujet des arrestations en cours après la présidentielle, mais dans la réalité, elles ne sont pas au fait, satisfaites du ton utilisé dans le communiqué du 23 avril, émanant du secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken.

L’indignation du Bénin à propos du comportement de l’ambassadeur des USA, Patricia Mahoney à Cotonou, a été traduite par l’audience que lui aurait accordée, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci. Selon Jeune Afrique, elle a été convoquée par le patron de la diplomatie béninoise qui lui a fait part, de l’exaspération des autorités béninoises au sujet de son comportement d’une part, et du communiqué du département d’Etat américain d’autre part. Dans un communiqué en date du 23 avril, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken a exprimé ses vives inquiétudes sur les nombreuses arrestations de dirigeants politiques de l’opposition liées à la présidentielle du 11 avril 2021.

Et, au cours de son grand oral sur RFI et France 24 ce vendredi, le président Patrice Talon a jugé légitime, cette crainte de la première puissance mondiale. En ce sens que pour le président béninois, cela suppose que les USA souhaitent qu’il n’y ait pas du deux poids, deux mesures dans le traitement du dossier des détenus, arrêtés dans le cadre des violences préélectorales.
Mais après le communiqué du département d’Etat américain, le 23 avril dernier, le ministre béninois des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci a tenu à mettre les choses au clair.

Lire aussi : Bénin : un syndicat d’enseignants appelle à cesser les arrestations

De façon officielle, les autorités béninoises ont pris « pris acte » des observations américaines. Mais à en croire JA, le ministre des affaires étrangères, Aurélien Agbénonci aurait convoqué l’ambassadrice des Etats-Unis à Cotonou, Patricia Mahoney pour lui exprimer son mécontentement. En l’occurrence le ton « paternaliste » du secrétaire d’Etat Antony Blinken dans ledit communiqué.
« Le Bénin n’a pas de leçon à recevoir », a fait savoir Aurélien Agbénonci à Patricia Mahoney, lui enjoignant de « changer de logiciel ».

Lire aussi : Talon sur deux médias français : ce que le chef de l’Etat dira à la presse tout à l’heure

Certes on n’en est pas encore à ce stade où il serait envisageable, l’expulsion de l’ambassadrice Patricia Mahoney, mais il faut signaler qu’en 2019, Cotonou a congédié l’ambassadeur de l’Union européenne Olivier Nette, devenu « Persona non grata ».



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook