Faits Divers

Bénin : une veuve meurt après une partie de plaisir intense à Lokossa

L’investigateur 25/11/2020 à 13:31

A Lokossa, cité de l’espérance, une veuve a perdu toute son espérance en choisissant de se donner plaisir avec les jeunes de 18 ans révolus. Elle a rendu l’âme après une partie de jambes en l’air.

De sources concordantes, il s’agit d’une dame teint clair âgé de 63 ans. Très souvent, elle s’accroche aux garçons de 18 ou 20 ans juste pour assouvir sa libido. La dernière partie de jambes en l’air a été fatale pour elle. Car, à la suite d’une malaise après la baise, elle fit appel à ses enfants qui l’ont transportée à l’hôpital pour des soins. Malheureusement, c’était déjà trop tard. Elle a rendu l’âme.

C’est alors que les médecins ont fait un constat avant d’envoyer le corps à la morgue.

Lire aussi : Uac : les doléances des syndicats d’étudiants en grève à l’administration

Une importante quantité de sperme serait dans son vagin. Les soupçons ont commencé. Informés, ses enfants ont saisi la police pour l’ouverture d’une information judiciaire.

24 heures après, informe les mêmes sources, le jeune pointeur de la vieille sonne le téléphone de sa victime. « Maman, ça va un peu ? Je peux venir ? », chantait-il au bout du fil sans savoir que c’est la fille de la dame qui lui répondait. Arrivée sur les lieux, c’est la police qui l’a accueilli. A l’audition, il n’a rien nié. La dame, une veuve de plusieurs années, l’aurait sollicité contre du sonnant et trébuchant pour satisfaire d’habitude sa libido. Ce que le garçon faisait avec brio jusqu’au jour où la dame aurait exprimé des désirs de sentir davantage le garçon lors de sa jouissance.

Lire aussi : Présidentielle 2021 : le critère de choix des candidats à la candidature divise les Fcbe

Très franc, le jeune homme, 21 ans, a déclaré à la police que c’est sa victime même qui lui aurait remis les sous pour s’acheter les fortifiants. C’est au premier essai sous l’effet des produits dopants que la dame a senti un malaise. Elle a renvoyé le garçon avant d’alerter ses enfants pour se faire soigner. Présenté au procureur, le jeune homme est déposé en prison en attendant son procès.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook