Bénin

Braquage à Kouhounou : interpellation des militaires et vigiles qui assurent la sécurité à la banque

L’investigateur 30/09/2021 à 17:38

Dans la journée du lundi 27 septembre 2021 à Kouhounou, un braquage spectaculaire a eu lieu à la Société Générale des Banques. Après coup, plusieurs personnes notamment les forces de l’ordre qui assurent la sécurité des lieux ont été interpellées.

Selon des sources dignes de foi, des militaires qui assurent la garde à la Société Générale des Banques située non loin du stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou, le jour du braquage ont été mis arrêts de même que les vigiles qui s’occupent du volet gardiennage. A ceux-ci, s’ajoute la victime braquée.

Le mobile de toutes ces arrestations, confirment les mêmes sources, est qu’au moment du braquage de la victime, il paraîtrait que les militaires qui assurent la garde au niveau de la banque n’étaient pas sur place. Ils n’étaient pas à leur poste sinon qu’ils auraient riposté pendant que les deux braqueurs qui ont emporté le butin, tiraient en l’air pour dissuader les populations.

| Lire aussi : Bénin : les grandes décisions du Conseil des ministres de ce mercredi 29 septembre

| Lire aussi : Bénin : une déléguée médicale interpellée pour trafic de carnets de vaccination anti-covid

En effet, la victime cambriolée, lui était venue faire un dépôt. Mais le temps de garer sa moto et d’entrer dans la banque, il a été cueilli par des malfrats à moto qui se sont saisis de son sac contenant la somme estimée à environ 07 millions. Une opération qui s’est déroulée en moins de 30 secondes, racontent les sources et le temps que les populations environnantes crient au secours, les malfrats qui étaient à moto, ont tiré quelques coups de semonce pour dissuader les gens et se sont volatilisés dans la nature sans résistance.

Les militaires qui devraient réagir et qui n’étaient pas sur place pendant le braquage sont-il de connivence avec les malfrats ? Nul ne peut le dire pour l’instant, seules les enquêtes peuvent le confirmer ou l’infirmer. Mais ce qu’ont rapporté nos sources est que juste après l’incident, la hiérarchie est venue embarquer ces forces de l’ordre.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook