Actualité

Burkina Faso : la Francophonie suspend le pays après le putsch des militaires

Rollis HOUESSOU 9/02/2022 à 12:16

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a suspendu le Burkina Faso de ses instances, suite au coup d’Etat qui a renversé le 24 janvier dernier, le président Roch Marc Christian Kaboré. Cette décision est prise par le Conseil permanent de la Francophonie (CPF) lors de sa session extraordinaire, tenue ce mardi 8 février 2022 à Paris, par visio-conférence.

Après la CEDEAO et l’UA, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a également suspendu le Burkina Faso de ses instances et exige la libération de l’ex-président Roch Christian Kaboré. Selon le compte rendu de cette rencontre, la secrétaire général Louise Mushikiwabo a rappelé que la prise du pouvoir par la force est une atteinte aux engagements pris par les États et gouvernements membres de la Francophonie.

| Lire aussi : Talon : un Roi se plaint à travers une lettre adressée au président, voici ce qu’il dénonce

Elle a donc condamné ces événements et décidé, conformément aux dispositions de la Déclaration de Bamako, de suspendre le Burkina Faso des Instances de la Francophonie. "La Francophonie exige la libération immédiate et sans condition du Président Roch Marc Christian Kaboré et invite le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) à garantir le respect des droits et des libertés fondamentales de toutes et de tous", souligne le communiqué.

| Lire aussi : Procès Sankara : le ministère public a requis 30 ans de prison contre Blaise Compaoré

Le même communiqué précise que le Conseil a demandé à la Secrétaire générale de mobiliser la Francophonie en vue d’accompagner, aux plans politique et technique, le processus de transition et de retour à l’ordre constitutionnel au Burkina Faso.

| Lire aussi : Dagniho : boycott de la cérémonie de présentation des vœux à la députée à Lokossa

Toutefois, la résolution maintient les programmes de coopération multilatérale francophone en soutien au processus de rétablissement de l’ordre constitutionnel et démocratique ainsi que ceux bénéficiant directement aux populations civiles.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer