Actualité

Burkina Faso : situation confuse à Ouagadougou, arrivée des soldats maliens et des mercenaires russes de Wagner

L’investigateur 18/06/2024 à 23:35

La situation n’est toujours pas claire dans la capitale Burkinabè (Ouagadougou). Selon RFI, des soldats maliens et des mercenaires russes de Wagner sont arrivés dans la capitale.

La situation à Ouagadougou est confuse. D’une part, après l’attaque au cours de laquelle plus d’une centaine de soldats burkinabè ont été tués et certains pris en otage par les jihadistes du Jnim (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, liés à al-Qaïda), et l’obus qui a fait des blessés et des dégâts matériels dans la cour de la télévision nationale d’autre part.

Selon le média, il y a grogne au sein des forces de défense burkinabè après ce massacre suivi d’un silence incompréhensible des autorités.

En dehors du massacre en effet, l’origine de l’obus tiré mercredi dernier, sur le siège de la télévision nationale reste pour le moment inconnue.

Juste, il y a eu une brève apparition du capitaine Ibrahim Traoré, dimanche à l’occasion de la Tabaski, et puis deux messages de lui postés sur les réseaux sociaux pour parler de don du sang et des épreuves du baccalauréat.

Ce contexte inhabituel renforce les interrogations sur sa situation... et, c’est dans ce contexte, que soldats seraient transportés du Mali vers la capitale burkinabè Ouagadougou.

« Les applications de suivi aérien montrent qu’un appareil affrété par la compagnie russe Abakan Air a fait à quatre reprises le trajet de Gao, dans le nord du Mali, à Ouagadougou, entre samedi et lundi. Précisément un Iliouchine (II-76), un avion de transport militaire capable d’accueillir un grand nombre d’hommes et d’importantes quantités de matériel. Le même appareil a ensuite fait plusieurs rotations entre Bamako et Ouagadougou, lundi et hier mardi. », témoigne le média.

Le nombre est estimé entre 80 à 120 hommes, tous des militaires maliens et des mercenaires russes de Wagner. Ces derniers sont intégrés au « Corps africain » géré par les services extérieurs russes.
Ils ont comme mission de porter assistance au président de transition, le capitaine Ibrahim Traoré, dont le pouvoir ne tient plus qu’à un fil.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook