Actualité

Burkina : Le gouvernement salue le professionnalisme des FDS dans la libération des 62 femmes et 4 nourrissons

L’investigateur 25/01/2023 à 12:26

Le gouvernement burkinabé s’est prononcé dimanche dernier, suite à la libération par les Forces de défense et de sécurité, des femmes enlevées par des groupes armés terroristes, les 12 et 13 janvier 2023. L’opération a eu lieu le vendredi 20 janvier 2023, dans la commune rurale d’Arbinda, Province du Soum, Région du Sahel, une semaine après l’enlèvement de ces 62 femmes et 04 bébés.

A travers un communiqué, le gouvernement burkinabé a salué l’engagement et la détermination des Forces de défense et de sécurité burkinabè, qui ont permis de localiser les victimes de l’enlèvement dans la Région du Centre Nord et de les libérer saines et sauves.
Au nombre de soixante-six (66) dont vingt-sept (27) âgées de 18 à 56 ans et trente-neuf (39) de 0 à 18 ans dont quatre (4) nourrissons, elles ont ensuite toutes été convoyées le même jour à Ouagadougou et les dispositions ont été prises pour leur prise en charge psycho-sociale. « Les recherches se poursuivent pour identifier et traduire les auteurs de cet enlèvement devant les juridictions compétentes », a précisé le communiqué de l’Etat burkinabé avant de félicité l’ensemble des Forces de défense et de sécurité pour le professionnalisme et le sacrifice dont elles font montre dans le cadre de la sécurisation du territoire et de la protection des populations et de leurs biens.

Lire aussi : Sénégal : un présumé terroriste tué par la population, ses complices en fuite

Par ailleurs, les Etats-Unis, l’ONU et le gouvernement burkinabé avaient condamné l’enlèvement des femmes et demandé leur libération « immédiate « . Le gouvernement burkinabé avait rassuré que des dispositions sont prises pour la libération des femmes.
Précisons que depuis 2022, les attaques armées se sont nettement accrues dans la commune de l’Arbinda. Des morts et blessés, civils ou militaires sont légion dans des offensives des groupes armés qui ont suscité le départ de nombreuses personnes.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer