Bénin

CEDEAO : Boni Yayi ordonne le retrait de sa plainte pour séquestration de 52 jours contre l’état béninois

L’investigateur 13/07/2022 à 15:09

L’ancien président du Bénin Boni Yayi a ordonné la radiation de sa plainte pour séquestration de 52 jours contre l’Etat béninois auprès de la Cour de justice de la CEDEAO.

Et, comme on devrait s’y attendre, selon les informations du journaliste Hugues Patinvoh, la Cour de justice de la CEDEAO a accédé à la requête du requérant. Actuellement en audience à Abuja, les juges ont retiré le dossier relatif à la plainte à eux adressée depuis 2019 par l’ancien chef d’Etat béninois contre le Bénin pour violation de ses droits.

| Lire aussi : Bénin : faux procès aux activistes des droits de la femme dans l’affaire mari égorgé par son épouse !

Ce qui a motivé la plainte de l’ancien président du Bénin

En effet, après les violences liées aux législatives de 2019, le domicile privé de Boni Yayi avait été encerclé par des forces de l’ordre pendant 52 jours. Soupçonné comme l’instigateur desdites violences, Boni Yayi avait non seulement été assigné à résidence surveillée, pire il a été auditionné par le juge d’instruction. Estimant que ses droits ont été violés, il a saisi la Cour de justice de la Cedeao avec l’aide son conseil. Dans sa plainte, il accuse l’Etat beninios d’avoir violé les articles 5 de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples et l’article 1er de la convention des Nations Unies. Comme les articles 6 de la charte des droits de l’homme et des peuples, 9 du pacte international relatif aux droits civils et politique, 9 et 10 de la déclaration universelle des droits de l’homme, rapporte la même source. Ce mercredi, Boni Yayi et ses conseils, maître Sadikou Alao, maître Renaud Agbodjo devraient attendre une décision du juge d’Abuja, mais les données ont changé désormais.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer