CEDEAO : le Mali réagit aux sanctions de l'instance sous-régionale, les détails

Rollis HOUESSOU 10/01/2022 à 07:41

Dans un communiqué en date du 09 janvier 2022, le gouvernement de la transition du Mali à travers son porte-parole le Colonel Abdoulaye MAIGA, a rejeté et condamné énergétiquement toutes les sanctions de la Communauté économique des Etats de
l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union Economique et Monétaire
Ouest-Africaine (UEMOA) prises à son encontre suite aux sommets extraordinaires tenus ce weekend.

Sans langue de bois, les autorités maliennes ont condamné les sanctions qu’elles qualifient "d’illégales et illégitimes" qui sont prises par ces organisations à leur encontre :" Le Gouvernement de la République du Mali a appris avec stupéfaction les sanctions économiques et financières prises à l’encontre du Mali à l’issue des sommets extraordinaires de la Communauté économique des Etats de
l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), tenus le 09 janvier 2022 à Accra, en République du Ghana. Ces mesures contrastent avec les efforts fournis par le Gouvernent et sa
disponibilité au dialogue en vue de trouver un compromis avec la CEDEAO sur le chronogramme des élections au Mali", peut-on lire dans le communiqué.

| Lire aussi : Houngbédji : un syndicat s’attaque au porte-parole, ce qu’il lui reproche

| Lire aussi : Mali : la CEDEAO constate l’échec de la transition et prend des sanctions

En condamnant avec la dernière énergie ces sanctions, la junte militaire au pouvoir accuse ces organisations d’être instrumentalisées :" Le Gouvernement du Mali condamne énergiquement ces sanctions illégales
et illégitimes prises par l’UEMOA et la CEDEAO, organisations pourtant
fondées sur la solidarité et l‘idéal panafricain, curieusement au moment où les Forces Armées Maliennes engrangent des résultats spectaculaires dans la lutte contre le terrorisme, ce qui n’était pas arrivé depuis plus d’une décennie. Le Gouvernement du Mali regrette que des organisations sous régionales
ouest africaines se fassent instrumentaliser par des puissances extra régionales aux desseins inavoués", a déclaré le porte-parole du gouvernement le Colonel Abdoulaye MAIGA.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook