Bénin

CRIET : Joseph Tamègnon et Alexandre Hountondji dans les locaux du procureur spécial

L’investigateur 9/04/2021 à 19:14

Deux opposants, en l’occurrence Joseph Tamègnon, ancien directeur général de la Sogéma et Jean Alexandre Hountondji, ancien ministre de Boni Yayi sont actuellement dans les locaux du procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), rapporte Frissons Radio.

Epinglés à la suite des manifestations dites pacifiques des opposants qui ont tourné au vandalisme le mardi 06 avril après minuit, ces deux personnalités politiques, membres de l’opposition ont été gardés dans les locaux de la brigade criminelle. Ce vendredi ils étaient attendus chez le procureur tout comme d’autres militants arrêtés.

Tout est parti en effet du mot d’ordre lancé par des opposants en exil, Komi Koutché et Valentin Djènontin qui demandent à leur soutien au pays de manifester contre la prorogation du mandat du président Patrice Talon. Mais au cours de leur sortie, les manifestants n’ont pas su canaliser leurs ardeurs. Du coup, des biens privés (NRDL cas de Urban FM à Parakou), et des édifices publics, (pont péage de Savè) ont été saccagés. Pire, dans certaines localités, des populations ont érigé des barricades sur les voies inter-Etats, bloquant du coup des passagers qui ont passé des nuits blanches sur les route. Or, en période électorale au Bénin, cela constitue une entrave à la loi. Dès lors, ils sont visés par des enquêtes judicaires. C’est le cas de l’ancienne députée Amissétou Affo Djobo, présidente du Groupe National de Contact (GNC), qui convoquée elle aussi à la CRIET mercredi dernier, a pris la fuite.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook