Afrique

Cadhp-Retrait : intégralité de l’intervention du Directeur Amnesty International-Bénin

L’investigateur 26/04/2020 à 15:17

Dans une intervention, au lendemain du retrait du Bénin du protocole d’accord de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP), le Directeur Amnesty international-Bénin, Fidèle Kikan donne son appréciation. Pour lui, il s’agit d’un recul démocratique. Pire, il assimile ce retrait un recul démocratique et entendre que l’organisation qu’il représente donnera sous peu, sa position.

« Vous ne pouvez pas parler de droits de l’homme sans mécanisme de revendications de ces droits et donc sans mécanisme de protection et de jouissance de ces droits. Cela est clair. C’est universel. Ce n’est pas parce-que nous n’étions que huit(8) sur une cinquantaine de pays à avoir donné cette possibilité à nos citoyens que nous sommes les meilleurs !. C’est une décision qui particulièrement ne nous surprend pas. Mon institution va rendre publique une position sur la question. Notre Cour constitutionnelle fait partie des rares Cours constitutionnelles qui donnent la faculté aux citoyens de la saisir directement. Est-ce à dire que demain une énième prévision de la constitution enlèverait au citoyen lambda de pouvoir directement toucher ou saisir la Cour constitutionnelle ? C’est assez contradictoire si nous voulons nous prévaloir d’un statut d’Etat de droit et de démocratie, il faudrait qu’on le soit de façon franche, honnête et intègre, authentique. Si nous ne le sommes plus, je pense qu’il faut faire une déclaration comme le Bénin en a connu de par le passé, les discours programmes et autres et que clairement nous connaissons la nouvelle idéologie du Bénin », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Bénin  : Cressan Agossou tacle le maire Bada et prédit une alternance à Calavi



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook