Actualité

Chaos en Afghanistan : l’Union des Femmes lance un appel aux institutions italiennes

Bénédicte BANKOLE 27/08/2021 à 10:39

En raison du projet proposé par ‘’Cité des femmes’’, les États Généraux des femmes et l’Alliance des femmes se sont mobilisés pour parer au plus pressé. Ceci compte tenu de l’urgence en Afghanistan et propose l’initiative « Casques roses ».

Le but du projet est un appel lancé à toutes les institutions italiennes pour deux objectifs. Le premier est de faire parvenir la demande de protection active à l’ONU en Afghanistan avec l’opération « Casques roses » ; et le second est d’activer un système d’accueil en Italie pour les jeunes femmes afghanes qui, en collaboration avec les organismes et institutions chargés d’activer les corridors humanitaires, leur permettra de suivre des cours de formation et d’éducation dans les écoles, universités. Selon les informations, City of Women, est le nom du projet spécifique des Etats généraux. C’est est une vaste plate-forme politique qui est un prélude à la Charte de Dubaï que SDG présentera à la prochaine Expo, à laquelle tous les mairesses et maires peuvent se joindre en masse. Au regard de l’urgence de cette évidence, Isa Maggi Présidente nationale de l’association "États généraux des femmes", a demandé une intervention ‘’rapide et unifiée’’.

L’aval des autorités ou élus locaux

Il faut noter qu’il y a déjà beaucoup de mairesses et de maires qui ont volontairement fait des propositions pour accueillir des femmes et des enfants. Le protocole d’action proposé et présenté dans le cadre d’une telle action d’urgence est le suivant :
L’accueil des jeunes femmes à qui une nourriture et un logement adéquats sont garantis. Le nombre de femmes et les conditions d’accueil (appartements, logements universitaires, autres formes...) doivent également être précisés dans le cas des jeunes femmes avec enfants ;
La possibilité de poursuivre ou de commencer des études (y compris des études universitaires) dans la ville d’accueil en précisant pour chaque femme/adolescent/enfant, en fonction de l’âge, la proposition d’insertion scolaire avec l’école et/ou l’université et sous réserve d’accord avec l’université si en la même ville-écoles également par le biais d’un accord général avec les bureaux de l’école ou avec des directeurs individuels ;
La possibilité de placement ultérieur. Le type d’emploi et les conditions contractuelles (tâches, activités, horaires, salaires/cotisations ainsi que la nourriture et le logement) convenus avec l’employeur doivent être indiqués pour chaque femme en âge de travailler ; et
Le soutien psychologique et linguistique. Ici, les structures d’accompagnement social et sanitaire seront indiquées, et des rapports sur l’état et les conditions des personnes et leur intégration sociale seront fournis aux Maires et éventuellement aux Préfets.

Quid du rôle des Préfets

Dès lors, les préfets sont chargés de surveiller et de contrôler la bonne application et la bonne exécution du programme humanitaire de soutien aux femmes afghanes.

Dans la réalité, ce projet est destiné aux femmes via des programmes spécifiques pour créer des espaces dédiés à faciliter la formation, l’apprentissage des langues, le soutien psychologique, la croissance, l’intégration et toutes les conditions nécessaires pour permettre l’émancipation des femmes afghanes, leur permettant de se tourner vers un « avenir dévoilé », conscientes de leur indépendance et de la force de leur voix. Un symbole tangible de ce que les femmes peuvent faire pour les femmes, à commencer par celles que nous accueillerons en Italie depuis l’Afghanistan pour un soutien humanitaire dévoué et sincère, a déclaré la présidente.

| Lire aussi : Togo : un ex-ministre béninois promu PCA de la Société des Postes

| Lire aussi : Angela : garde à vue de l’auteur des publications de son livre sur les réseaux sociaux



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook