Opinion

Chronique/coronavirus : Moi, j'ai choisi le vaccin !

L’investigateur 9/09/2021 à 14:33

Je ne suis pas reconnu pour être un grand animateur des forums WhatsApp, mais j’ai dû apporter dernièrement un rectificatif dans le groupe de mon ancien collège. Un groupe dans lequel on retrouve notamment la promotion Terminale 2001-2002. Donc, des amis dont le Baccalauréat date pour la plupart de 19 ans.

L’un de nos anciens camarades y a publié le lien d’un article où on attribue au Professeur Luc Montagnier des propos tendant à faire croire que tous ceux qui ont fait le vaccin contre le Covid mourront dans deux ans au plus. Je suis donc intervenu pour dire qu’il s’agit d’une Fake news comme beaucoup d’autres en circulation en ce moment sur les réseaux sociaux.

Evidemment, il y a eu des questionnements d’anciens camarades encore frileux et très embarrassés. Beaucoup sont en plein doute. C’est l’instinct de survie. Les réseaux sociaux ayant annoncé la mort certaine des personnes vaccinées. Mais ce qui m’interpelle, c’est le degré d’inquiétude chez les amis intellectuels (médecins, infirmiers, juristes, douaniers, chefs d’entreprises, enseignants, comptables, journalistes...) qui composent ce groupe WhatsApp. Si ces derniers sont aussi sceptiques, qu’en est-il alors de la grande masse analphabète ?

| Lire aussi : [Bénin : voici le CV de Falilou Akadiri du Prd, nommé en Conseil des ministres-https://www.linvestigateur.info/?Benin-voici-le-CV-de-Falilou-Akadiri-du-Prd-nomme-en-Conseil-des-ministres&var_mode=calcul]

| Lire aussi : Conseil des ministres : toutes les nominations prononcées ce mercredi 8 septembre

| Lire aussi : Bénin : Talon nomme Falilou Akadiri, secrétaire général du Prd à la Chancellerie

Même s’il a déjà fait des déclarations controversées par le passé, Luc Montagnier n’a jamais tenu ces propos qui lui ont été prêtés par des individus mal intentionnés pour semer le doute dans l’esprit des populations. Médecin biologiste, virologue, chercheur atypique de l’Institut Pasteur, codécouvreur du rétrovirus du Sida en 1983, prix Nobel 2008 de médecine, l’émérite scientifique français est lui-même surpris par cet emballement.

Le bidonnage est fait à dessein. Dans notre communauté, il est désormais difficile de convaincre les populations à aller se faire vacciner. C’est la force de l’infodémie. Il faut donc parvenir à déconstruire ce mur qui prend corps et qui tue plus que la pandémie elle-même.

Le vaccin reste aujourd’hui le seul moyen pour limiter les dégâts. Moi j’ai pris ma dose de Johnson & Johnson, et je n’en suis pas mort. Mais je sais qu’il y en a qui cherchent à être rassurés. L’un de mes proches a pu me dire en rigolant : "je t’observe d’abord avant de me décider...". Seulement, il ne sert à rien d’attendre longtemps. Lisez bien les notices des médicaments que vous ingurgitez. Vous constaterez qu’aucun médicament n’est totalement dépourvu de risque. Les effets indésirables peuvent donc se ressentir au cours d’un traitement. Cela reste tout de même infime face à l’efficacité du produit.

Avec le Covid-19, le risque est grand. La recrudescence des cas graves est préoccupante. Le Centre de traitement des épidémies d’Allada fait peur. Personne n’a envie de se retrouver dans le couloir de la mort. Entre le vaccin et la mort, j’ai choisi le vaccin. Faites donc comme moi...

Epiphane Bognanho




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook