Bénin

Commercialisation du soja : défis et qualités de la céréale au Bénin, passés au peigne fin hier

L’investigateur 20/11/2020 à 18:25

C’est en présence des ministres de l’industrie et du commerce Alimatou Shadiya ASSOUMAN ; Gaston Dossouhoui de l’agriculture de l‘élevage et de la pêche et des autorités politico-administratives que la cérémonie de lancement de la commercialisation du soja a été faite ce jeudi 19 novembre 2020.

Prenant la parole au début de la cérémonie, le préfet de la Donga Eliassou Aïnin Biao a déclaré que l’importance du soja traduit tout l’intérêt de l’événement.

Pour Madame Alimatou Shadiya ASSOUMAN ministre du commerce, « la cérémonie est l’occasion pour le gouvernement de remercier les acteurs pour leur engagement à faire du saja un pilier de la croissance économique du Bénin ».

Chiffres à l’appui, elle aura démontré que la dernière campagne a permis de dépasser largement les estimations. En exemple, elle a laissé entendre que sur une prévision de 257 mille tonnes (2019-2020), 266 mille tonnes ont été exportées vers l’Asie, l’Amérique et l’Europe au final.

Lire aussi : Bénin  : nominations dans 02 ministères ce mercredi en conseil des ministres

A cela, s’ajoute ce qui est transformé sur place par les groupements de femmes, a-t-elle dit. Toujours selon le ministre du commerce, le prix plancher était l’année dernière de 180 f avant d’évoluer à 210f/kg. Plus tard, il atteindra 260f/kg vers la fin de la campagne en dépit du coronavirus.

En ce qui concerne la campagne de cette nouvelle année, le prix est fixé à 175f/kg ; l’ouverture de la campagne elle est fixée au 19 novembre et la clôture au 30 juin 2021.

Dans son intervention le ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche Gaston Dossouhoui, a prodigué de sages conseils aux populations de Djougou. Leur demandant de produire le soja parce qu’à la suite de cette culture, on peut bel et bien planter d’autres.

Au-delà des qualités vantées tant pour les acteurs que pour cette culture dite émergente, le ministre du commerce dira qu’il y a des défis à relever.

Entre autres, les acteurs doivent éviter le démarrage précoce de la campagne. Toute chose qui impacte la qualité du produit et entraîne la détérioration du label Bénin aux yeux des partenaires ; l’implication des acteurs non qualifiés.

Lire aussi : Bénin : Parrainage, le président de la Cour constitutionnelle saisi pour l’inapplicabilité de la loi en 2021

Par ailleurs, elle a fait l’amer constat selon lequel seulement dix mille tonnes ont été exportées l’année dernière vers la Chine alors que le Bénin a signé un accord de partenariat avec ce pays.

Comme perspective, Madame Alimatou Shadiya ASSOUMAN exhorte les acteurs à se battre pour garantir des produits de qualité ; et à faire preuve de rigueur et de sérieux dans la mise en œuvre des décisions prises pour une réussite de la campagne.

Au président de la République, elle a adressé ses remerciements à Patrice Talon qui accorde une attention particulière au secteur agricole et au soja en particulier, selon ses déclarations.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook