Bénin

Communales 2020 : les non-dits de l‘accord entre Moele-Bénin et l’Union Progressiste

L’investigateur 24/04/2020 à 17:24

Le dimanche 19 avril 2020, le parti Union Progressiste (UP) et le Mouvement des Élites Engagées pour l’Émancipation du Bénin (Moelle-Bénin) ont trouvé un accord d’entente dans le cadre des élections communales et municipales du 17 mai prochain. Un choix surprenant du parti dirigé par le syndicaliste Jacques Ayadji qui a pris de court, les parieurs.

En effet, le pacte signé entre les deux formations politiques à savoir : l’Union Progressiste (UP) et le Mouvement des Élites Engagées pour l’Émancipation du Bénin (Moelle-Bénin) est avant tout, le choix des militants et sympathisants à la base, c’est-à-dire ceux de Moelle-Bénin. Ceci en réaction à la disqualification du parti de Jacques Ayadji qui n’a pu obtenir son récépissé définitif, pour prendre part aux élections.
Mais la seule précision qui vaut la peine d’être faite est que le président du parti Moelle-Bénin (Moelle-Bénin), Jacques Ayadji et la direction nationale de l’Union Progressiste (UP) ont conclu que chaque parti garde son autonomie existentielle et organisationnelle.

Lire aussi : Covid-19  : les anglais ont été contaminés par les supporters de l’Atlético, selon un élu travailliste

En revanche, pour ratisser large, les deux formations essaieront de concocter un plan d’actions pour gagner au soir du scrutin. En d‘autres termes, rafler le maximum de sièges dans les 77 communes. Ceci étant, à la fin des élections, l’accord trouvé entre les deux formations prendra fin et chacun repartira à la conquête de son électorat pour d’autres échéances futures. Ce qui est à l’antipode des idées prêtées à Moele-Bénin qu’on croyait fondre une fois pour toute dans l’Union Progressiste.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook