Bénin

Conseil électoral : Sacca Lafia a-t-il le meilleur profil pour prendre la présidence ?

Judicaël C. GBETO 15/07/2021 à 11:07

Le prochain président de la Commission électorale nationale autonome (Céna) se trouve parmi les cinq personnalités désignées pour siéger au Conseil électoral. Il sera élu les heures à venir, mais déjà, on peut se faire une idée du meilleur profil pour ce poste.

Disposition du nouveau Code électoral en vigueur au Bénin, le Conseil électoral, conformément à l’article 19 de la loi, portant Code électoral en République du Bénin, veille à la bonne organisation des scrutins et à la sincérité des votes. Et conformément aux dispositions de l’article 20 de la même loi, le Conseil électoral est composé de 05 membres désignés par la majorité parlementaire (01), la minorité parlementaire (01), le Président de la République (01), le Chef de file de l’opposition (01) et 01 magistrat en activité ou non, désigné en Assemblée générale des magistrats.
Ces 05 membres du Conseil électoral sont, conformément à l’article 21 de la même loi, nommés par décret pris en Conseil des ministres pour un mandat de 05 ans non renouvelable. Devant le Chef de l’Etat ce mercredi 14 juillet, les membres désignés du Conseil électoral ont juré de remplir fidèlement et loyalement, en toute impartialité et équité, les fonctions dont ils sont investis.
Les cinq formeront le prochain bureau de la Céna dirigé par un seul parmi eux, qu’ils auront à choisir les heures à venir. C’est ce dernier qui remplacera le professeur Emmanuel Tiando comme président de la Céna. Cependant, entre Adolphe Djima, Nicolas Assogba, Abou Boukari Adam Soulé, Sanni Gounou ou encore Sacca Lafia, qui succédera au professeur Emmanuel Tiando ?

Quid du prochain président de la Céna …

Même si tous les candidats au poste de président de la Céna réunissent les atouts non négligeables, il faut reconnaitre qu’il y en un qui se démarque clairement du lot. Bras droit du Président de la République, homme de confiance et libéré des charges ministérielles il y a environ deux mois, Sacca Lafia a le parfait profil et le meilleur argument (ndlr. politique) pour ce poste.
Si le Chef de l’Etat l’a déchargé de ses fonctions de ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique alors qu’il s’y plaisait et faisait le job (ndlr. comme on le lui demandait), c’est sans doute pour le voir continuer de servir son ancien patron, (mais toujours son patron), a un poste de responsabilité aussi sensible que celui-ci.
Sauf cas extraordinaire, au soir du vote entre les cinq membres (NDLR encore un poste à pourvoir) au sein du Conseil électoral, voir Sacca Lafia, élu président de la Céna, nouvelle version pour 5 ans, ne surprendra personne. Bien au contraire. Il aura donc la lourde mission d’organiser les trois prochaines élections dont celle présidentielle de 2026 qui devrait voir Patrice Talon quitter le pouvoir après ses deux mandats constitutionnels.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook