Conseil électoral : à peine installée, l’institution enregistre une démission

Bénédicte BANKOLE 15/07/2021 à 11:07

L’un des membres du conseil électoral à claqué la porte de cette nouvelle institution mis sur pied par le gouvernement pour gérer, selon le nouveau code électoral, les élections à venir.

Il s’agit de Boukri Adam Soulé, désigné pour représenter l’Assemblée nationale au sein de ce conseil. L’information a été rapportée sur le site de la présidence. Selon la source, Adam Soulé Boukari a préféré quitter l’institution pour des raisons de convenance personnelle. Il faut noter qu’hier mercredi 14 juillet 2021, les membres du conseil électoral ont prêté serment en l’absence du démissionnaire. Il est vrai sa démission est intervenue un peu avant la prestation de serment des membres, mais il faut remarquer qu’il a été désigné et sans jamais avoir pris fonctions, il dépose sa démission. C’est à croire qu’il n’était pas disposé à assumer la fonction, mais il n’a pas en amont décliné l’offre. Ou bien a-t-il été désigné auparavant sans être contacté Ou bien la préoccupation qui l’indispose désormais à siéger est-elle survenue après sa désignation ? L’un dans l’autre, il est out.

En revanche les autres membres qui souhaitent continuer la mission à eux assignée, sont au nombre de quatre a prêter serment devant le Chef de l’État. Koffi Djiman, Sacca Lafia, Sanni Gounou et Nicolas Aurélien Assogba. Ils ont juré d’accomplir fidèlement et loyalement, en toute impartialité et équité, les différentes missions qui relèvent de leurs compétences. Le président Patrice Talon souhaite qu’une femme prenne la place du Boukari Adam Soulé. « Je voudrais noter que dans l’Institution sortante, il y avait une femme. Et là, nous avons quatre (04) hommes et je veux bien espérer que le dernier membre sera une femme pour corriger cette insuffisance », a-t-il lancé

Quelques missions assignées au conseil électoral

Créé par la loi N° 2019-43 du 15 novembre 2019 portant Code électoral, en son article 19, le Conseil électoral a pour, entre autres missions de :

veiller à la bonne organisation des scrutins et à la sincérité des votes ;

superviser les opérations de vote et la centralisation des résultats ;

procéder aux vérifications et contrôles nécessaires ;

publier les résultats provisoires des élections législatives et de l’élection du président de la République et les transmettre à la Cour constitutionnelle ;

proclamer les résultats définitifs de l’élection des membres des conseils communaux.
Il faut souligner que les membres du Conseil électoral ont un mandat de cinq (05) ans non renouvelables.

Au nombre des cinq membres, on note deux représentants de l’Assemblée nationale, un représentant du Chef de l’État, un représentant des magistrats et un représentant de l’opposition.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook