Football

Copa America : Messi brise enfin la malédiction et l'argentine s'offre son premier sacre

L’investigateur 11/07/2021 à 06:39

Après cinq échecs en finale, l’Argentin s’impose au Brésil et s’offre un premier trophée majeur avec Messi. C’était en finale de la Copa America cette nuit au Maracana (1-0). Si le joueur de Barcelone a globalement raté sa finale, ses partenaires ont été au rendez-vous, à l’image d’un Di Maria buteur et d’un De Paul sensationnel.

Au terme d’une rencontre bien plus hachée par les fautes qu’animée par des mouvements offensifs, malgré un Neymar volontaire, l’Argentine s’offre son premier trophée depuis 28 ans et la 15e Copa América de son histoire, égalant le record de l’Uruguay.

L’opposition entre les deux stars Neymar et Messi dans cette finale n’était pas au rendez-vous. Au contraire un jeu rugueux et des fautes qui se sont multipliées.
Malgré tout, le Brésil semblait maitriser son sujet, avec ce jeu toutefois toujours aussi lent et dépendant de la créativité de Neymar. Mais la star parisienne, qui n’aura cessé d’oser et d’essayer, aura été trop seule. Décisif en quarts et en demie, Lucas Paqueta est passé à côté de sa finale, multipliant les maladresses et les fautes (6). Mais le Brésil dominait, jusqu’à la grosse erreur de Renan Lodi.

Alors que l’Argentine paraissait à la limite de la rupture, le latéral de l’Atletico a mal apprécié une longue ouverture de De Paul et a raté son intervention. Une bévue qu’Angel Di Maria, petite surprise du onze de Scaloni, a parfaitement exploité (21e) pour ouvrir le score sur le premier tir argentin du match. Un but, le premier du Parisien avec l’Albiceleste depuis trois ans, qui a fait très mal aux Brésiliens. Revenue en seconde période avec de meilleurs intentions, la Seleção a cru très vite égaliser (52e) mais Richarlison a logiquement été signalé en position de hors-jeu.

Et, deux minutes plus tard, l’attaquant d’Everton a gâché une merveille de passe de Neymar en préférant la force à la précision, facilitant l’intervention de Martinez (54e). Peu sollicité dans cette rencontre, le gardien d’Aston Villa a toutefois été décisif lorsqu’il l’a fallu, avec cette parade en fin de match devant Gabriel Barbosa (87e) sur l’une des rares situations dangereuses brésiliennes de la dernière demi-heure. Alors que le Brésil a fini avec six attaquants…

Cette victoire permet à l’Argentine de revenir sur la scène après 28 ans de disette et surtout à Lionel Messi de gagner à 34 ans, un trophée majeur avec son pays.



Sport


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook