Bénin

Corruption : Talon demande de saisir la criet pour un dossier qui implique un ministre

L’investigateur 10/01/2021 à 15:16

En tournée dans le septentrion, le chef de l’État, Patrice Talon, a lancé un appel aux citoyens qui se plaignent de la mal gouvernance. En l’occurrence de cet éléphant blanc enregistré sous le régime défunt.

Le locataire de la Marina ne veut pas que certains commentaires continuent d’avoir droit de cité dans son pays. C’est pourquoi il invite ses concitoyens à poser des actes responsables. « Les gens portent plainte contre le Bénin parce que les conditions ne leur permettent pas d’être candidat. Mais je n’ai vu personne écrire à la Criet (Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme) pour porter pleine contre ceux qui ont détourné notre argent de Maria-Gléta ou de Porto-Novo », s’est désolé Patrice Talon.

Lire aussi : Chronique  : Pourquoi le PAG doit enterrer ‘‘Yovo, cadeau’’

Pour le chef de l’État, la priorité ne devrait pas être les élections, mais la lutte contre la corruption sous toutes ses formes. « Pourquoi personne n’a envoyé de plainte à la Criet pour dire il faut les poursuivre ? Pourtant ces choses-là nous font plus de mal qu’autre chose. Désormais chacun de nous quand on voit quelque chose on va écrire à la Criet », s’est-il moqué des opposants qui exigent, d’une part, la levée de certaines mesures contenues dans les lois électorales.

D’autre part, tout le monde reconnaît que dans le dossier Maria-Gléta, des cadres et des ministres qui travaillent aux côtés du chef de l’Etat, sont impliqués. Ce serait peut-être l’occasion pour les opposants de saisir la juridiction spéciale pour voir connaître l’aboutissement ‘’dossier Maria-Gléta’’ qui a engendré un éléphant blanc sous le régime défunt.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook