Bénin

Corruption au Bénin : Orounla réagit aux critiques contre Talon après Abomey

L’investigateur 1er/12/2020 à 09:31

Le ministre de la communication de la poste et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla a réagi aux commentaires suscités par les déclarations du chef de l’Etat, Patrice Talon lors de sa tournée le samedi 28 novembre 2020 à Abomey.

Le passage du président de la République, Patrice Talon en tournée dans le pays, à Abomey a laissé autant de souvenirs que dans d’autres localités. Dans la cité historique, le chef de l’Etat a évoqué les actes de corruption, naguère bannis ou dont l’ampleur a été réduite à l’avènement de la rupture. Mais, les réactions ont été immédiates sur les réseaux sociaux.

Pour beaucoup ce fut une intervention de trop de la part du président de la République. Les critiques les plus virulentes ont été formulées contre le gouvernement et son chef.

Mais à travers son point habituel, en l’occurrence celui de la 12ème journée de cette tournée, le ministre de la communication de la poste et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla a réagi.

« J’ai lu avec consternation, les réactions épidermiques que nos amis internautes ont eues par rapport aux confessions du Président de la République qui n’a fait que restituer les travers que nous avons partagés tous ; parce qu’il dit qu’il s’agit d’une faute collective que nous avons partagée pendant de nombreuses années », a déclaré le ministre Alain Orounla.

Rappelons qu’à Abomey le chef de l’Etat a expliqué dans la langue fon du milieu, la façon dont le denier public était précédemment détourné par des cadres, directeurs de sociétés et autres ministres de la république. Occasion pour Patrice Talon de faire allusion à la polygamie parce que ces fossoyeurs de l’économie nationale a-t-il dit, s’en mettaient plein les poches pour pouvoir entretenir leurs nombreuses femmes.
Le débat faut-il le rappeler tient des déclarations faites par certains Béninois qui estiment que "l’argent ne circule plus". Donc pour apporter un démenti à leur déclaration, le président de la République a expliqué aux populations que c’est "l’argent de la corruption" qui ne circule plus.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook