Bénin/éducation

Covid-19 : Fesynsen/Cgtb entre méfiance et reprise effective des cours

Osiris BEHANZIN 28/04/2020 à 17:59

Selon toute vraisemblance, les mesures prises par le gouvernement ont permis de ralentir la propagation du Covid-19 au Bénin. Ce qui donne des idées notamment le « déconfinement », susceptible de conduire à la reprise des classes. Mais contrairement à ceux qui optent pour la reprise des cours, la fédération des syndicats du secteur de l’éducation nationale (FESYNSEN) s’y oppose.

La projection de la reprise des cours le lundi 11 mai prochain n’est pas du goût de certaines centrales syndicales du secteur de l’éducation. En l’occurrence la fédération des syndicats du secteur de l’éducation nationale (FESYNSEN). En effet, à travers une déclaration lue le lundi 27 avril, elle exprime son inquiétude par rapport à la reprise des activités académiques ce 11 mai. D’entrée, elle salue les dispositions prises par le gouvernement pour protéger ses citoyens contre cette pandémie. « Cette posture de sagesse de notre État, il faut reconnaître, a produit des résultats élogieux dans la gestion de la pandémie... », peut-on lire dans la déclaration.
Mais cette reprise des activités académiques et qui suscite déjà espoir chez certains acteurs amène par contre la FESYNSEN/ CGTB qui exhorte « le gouvernement à rendre publique avant le 11 mai 2020, les mesures et dispositions pratiques prises pour concilier la reprise des activités académiques et l’observance stricte des mesures et gestes barrières contre le Covid-19 », seule condition pour lever les inquiétudes exprimées par ses militants et les motiver à contribuer à la reprise effective des cours.
Tout en réaffirmant sa disponibilité pour sauver l’année académique, la FESYNSEN/ CGT invite le gouvernement à mettre tout en œuvre afin de garantir la sécurité et le bien-être des citoyens.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook