Afrique

Covid-19 : le silence de Biya face à la pandémie nourrit l’actualité au Cameroun

L’investigateur 1er/04/2020 à 10:17

Pendant que ses collègues africains sont d’attaque face à la propagation du Coronavirus, Paul Biya s’est muré dans un silence comme d’habitude. Laissant le champ libre à son premier ministre Joseph Dion Ngute qui prend des décisions au nom de l’Etat camerounais.

Certes le silence, selon un observateur de la vie politique camerounaise est « l’un des principaux axes de la stratégie » de Paul Biya depuis quarante ans, mais les effets de la pandémie du Covid-19 exigent de tous les chefs d’Etat, des actions urgentes et des décisions réalistes. Déjà, plus de 200 cas confirmés de Coronavirus au Cameroun. Malheureusement, on ne voit pas son chef. Ce qui constitue selon l’opposant Maurice Kamto, une défection. D’ailleurs il vient de lancer un ultimatum au président camerounais Paul Biya afin qu’il s’implique personnellement dans la résolution de la crise. Il lui donne en effet, « Sept jours pour s’adresser aux Camerounais » et « annoncer des moyens de financement » pour les « ménages » et les « entreprises », faute de quoi, prévient l’opposant, « le peuple camerounais sera en devoir de constater sa défaillance et d’en tirer toutes les conséquences politiques », rapporte RFI. Une réaction qui a eu de réplique de la part des thuriféraires du pouvoir. Pour Grégoire Owona, secrétaire général adjoint du RDPC sur Facebook, l’accusation de l’opposant est honteuse.
« Paul Biya n’est pas un autocrate, il sait déléguer et a donné des instructions précises », explique de son côté, Jacques Fame Ndongo, secrétaire à la communication du parti au pouvoir.
En somme, cette passe d’armes entre opposant et mouvanciers nécessite une réaction de Paul Biya en personne. Ailleurs, ses homologues africains sont en première ligne, parce que l’effet du Covid-19 l’exige.
Paul Biya « se sert avec virtuosité des moyens modernes de communication », a écrit Fame Ndongo qui déclare que le président camerounais s’est exprimé sur la pandémie le 17 mars sur son compte Twitter.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer