Bénin

Criet : KGB poursuivi dans un autre dossier, reste en prison malgré l’arrêté du ministre

Judicaël C. GBETO 18/08/2022 à 15:09

Libération conditionnelle pour 124 personnes condamnées et détenues dans des établissements pénitentiaires. Étant bien sur cette liste, KGB, de son vrai nom, Bernard Godonou Kikissagbé ne bénéficiera pas de cet avantage. Un autre dossier l’impliquant, reste sur tapis et le contraint à rester derrière les barreaux.

Inscrit sur la liste des 124 personnes condamnées et détenues dans des établissements pénitentiaires, l’homme d’affaires béninois Kikissagbé Godonou Bernard ne fera pas partie de ces libérés, tel que ordonné par le ministre de la justice et de la législation. L’homme qui a été incarcéré le 23 juillet 2018 pour escroquerie en bande organisée par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), reste donc en prison. Dans cette affaire, il a reçu 5 ans de prison ferme et 5,5 milliards de francs CFA pour les intérêts civils. Il faut rappeler que dans le temps, KGB avait réussi à se soustraire des mailles de la police pour regagner Lomé, d’où il reviendra (extradé au Bénin), le 16 juillet 2018, suite à un mandat d’arrêt international décerné à son encontre.

| Lire aussi : Criet : KGB et 123 autres détenus libérés de prison

A en croire les informations de Banouto, "KGB" restera encore derrière les barreaux en raison de sa mise en cause dans un dossier de blanchiment de capitaux.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer