Bénin

Criet : un conseiller avoue avoir acheté 04 parcelles à 20 millions, 03 pour l’épouse d’un autre

L’investigateur 14/07/2021 à 08:32

L’affaire d’expropriation dite « affaire 39 hectares » n’a pas connu sa fin, ce mardi 13 juillet au cours de la 2ème audience à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Les mis en cause dans l’affaire d’expropriation dite, « affaire 39 hectares » à Abomey-Calavi retournent en prison. Le procès a été reporté au mardi 27 juillet prochain. Selon Le Matinal, « L’audience de l’après-midi de ce mardi 13 juillet 2021 à la Criet s’est beaucoup plus focalisée sur les acquéreurs de parcelle se retrouvant dans la Commune dans le domaine des 39 hectares incriminés ».

Lire aussi : Décentralisation au Bénin : liste des 08 cadres nommés au comité des réformes

Entre autres, des conseillers communaux comme Sébastien Dohou qui a pu acquérir quatre parcelles à 20 millions et a d’ailleurs, soldé environ 15 millions. Dans son intervention, il a laissé entendre qu’il a acheté ces parcelles auprès de l’ancien Chef d’arrondissement d’Abomey-Calavi centre, Bernard Hounsou. Mais selon les déclarations de Sébastien Dohou, il s’est dit confiant parce qu’il a pris connaissance de la décision de justice qui ordonnait le dédommagement de dame Kpohinto, toute chose qui lui fait dire que ces parcelles sont sécurisées.

Lire aussi : Allada : il élimine son oncle pour une affaire de 1000 FCFA

Pour sa part, Daniel Latokpodé, chargé de mission de l’ancien maire d’Abomey-Calavi Georges Bada, a confié que seule, son épouse a acheté 03 parcelles dans le lot.
Apollinaire Hounguè, actuel Chef d’arrondissement d’Akassato quant à lui, a acheté trois parcelles à 10 millions. En gros bon nombre parmi les conseillers ont acheté de parcelles. D’autre par contre, se sont abstenus.

Lire aussi : Dassigli : l’ancien ministre fait une crise en pleine audience à la CRIET

Tel est le cas de l’ancien maire Georges Bada, Patrice Hounyèva, le président de la Commission des affaires domaniales de la mairie ou encore le directeur des affaires domaniales, Jules Ferdinand Dossou-Yovo, rapporte la même source.
Entre autres, il leur est reproché la poursuite de la procédure de dédommagement malgré l’ordonnance du Tribunal d’Abomey-Calavi qui précisait une suspension de la procédure. La séance a été reportée au 27 juillet prochain. Au cours de ladite audience, il y aura les plaidoiries et les réquisitions.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook