Crise au Mali : un officier béninois de la Minusma prévient la communauté internationale

L’investigateur 13/06/2021 à 15:25

La crise socio-politique que traverse le Mali inquiète aussi bien les personnalités politiques que les militaires béninois déployés dans le cadre de la Mission de l’ONU (Minusma) à Bamako. A travers une interview accordée à Onu.info, le commandant du contingent béninois au sein de la Minusma, Major Akandal de Souza, alerte la communauté internationale.

« Il ne faut pas abandonner le Mali« . C’est en résumé l’alerte lancée à la communauté internationale par le commandant du contingent béninois au Mali, Major Akandal de Souza, de la Mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). C’était à la faveur d’une interview accordée à Onu.info, que le militaire est revenu sur le risque que pourrait générer l’abandon du Mali par la communauté internationale.
Car, le pays est en proie à une instabilité politique, en ce sens qu’en neuf mois, il y a eu deux coups d’Etat, malgré la formation récente d’un nouveau gouvernement.

« Il ne faut pas abandonner le Mali. Le Mali est en difficulté, le monde entier a la lourde responsabilité de l’assister. Qui que ce soit, où que nous soyons, si nous avons les moyens, si nous avons les possibilités, les opportunités d’assister la Minusma, ou bien l’Onu de façon générale, à pouvoir résorber cette crise, il ne faut pas hésiter un seul instant », a déclaré le commandant de Souza. Invitant de ce pas, tout le monde à faire quelque chose, sinon « cela va nous revenir dessus (demain) et cela n’est pas bon ».

Du rôle des soldats béninois et leur collaboration avec la population !

Au cours de l’entretien, il a évoqué la présence militaire au Mali. 250 militaires béninois sont présents au Mali à savoir : 13 officiers, 78 sous-officiers et 159 militaires du rang. Un effectifs qui regorge en son sein 25 femmes : un officier et cinq sous-officiers et le reste, des militaires du rang, rapporte Bwt.

« Ici nous avons comme tâche de sécuriser le quartier général de la mission. Régulièrement toutes les deux semaines, nous effectuons des exercices de défense avec différents types de niveau d’alerte, pour habituer nos soldats à pouvoir être en mesure de réagir en cas d’attaque du quartier général. Nous faisons aussi d’autres types d’exercices, tout ce qui est contrôle de foule », a déclaré cet officier béninois. Le rôle dévolu aux soldats béninois est bien différent de celui des autres.

C’est-à-dire que les militaires béninois ont pour mission principale de suppléer ou de venir carrément en renfort aux unités de police si l’ordre leur était donné.
A l’en croire, l’ambiance entre les soldats béninois et la population malienne est fraternelle. « Nous sommes très surpris. Il y a peut-être la barrière de la langue, mais les cultures, elles sont plus ou moins proches et beaucoup d’entre eux ont des contacts très étroits avec des béninois », a-t-il déclaré.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook