Actualité

Dani Alves : l’ex-footballeur brésilien condamné à 4 ans et demi de prison pour viol

L’investigateur 22/02/2024 à 11:34

Ce jeudi, le footballeur brésilien Dani Alves a été jugé par la justice espagnole pour agression sexuelle avec pénétration. Il est reconnu coupable de viol sur sa victime et prend une peine de 4 ans et 6 mois de prison.

L’« agression sexuelle avec pénétration », une accusation propre à la justice espagnole, d’une jeune femme dans les toilettes d’un carré VIP de la discothèque Sutton de Barcelone, dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022, a eu de grave conséquence pour l’ancien joueur de Barcelone.
Le footballeur, aujourd’hui âgé de 40 ans, a été jugé du 5 au 7 février. Le verdict est tombé et il a été condamné à 4 ans et demi de prison. Ce jeudi, le tribunal supérieur de justice de Barcelone l’a condamné à 4 ans et 6 mois de prison. Cette peine est assortie de cinq ans de liberté conditionnelle, de 150.000 euros d’amende et d’une interdiction d’entrer en contact avec la victime pendant neuf ans.

Au moment de rendre le jugement, la Cour a estimé « qu’il est établi que la victime n’était pas consentante et qu’il existe des éléments, en plus du témoignage de la plaignante, pour prouver le viol. » « Le tribunal considère comme prouvé le fait que l’accusé a brusquement saisi la plaignante, l’a jetée au sol et l’a pénétrée vaginalement, en évitant qu’elle ne bouge, alors que la plaignante disait non et qu’elle voulait s’en aller », poursuit le jugement, rendu public.

Lire aussi : Lionel Messi : « l’attaquant argentin fait don de son dernier ballon d’Or à Barcelone)>https://www.linvestigateur.info/?Lionel-Messi-l-attaquant-argentin-fait-don-de-son-dernier-ballon-d-Or-a&var_mode=calcul]

En effet, c’est après avoir offert du champagne à la plaignante, à sa cousine et à une amie, qu’il l’aurait invitée à l’accompagner dans une pièce attenante comportant des toilettes. Il aurait eu alors une « attitude violente » envers la jeune femme, selon le parquet, qui avait décrit une « situation d’angoisse et de terreur » pour la jeune femme. Une version corroborée durant le procès par l’amie et la cousine de la plaignante.

Au cours du procès, le joueur brésilien a changé de versions. La preuve, il a nié avoir commis le viol, affirmant devant le tribunal que cette relation, qu’il avait reconnue, était consentie et avait réfuté toute forme de violence à l’encontre de la plaignante. « Si elle avait voulu partir, elle pouvait partir à tout moment, elle n’était pas obligée d’être là », avait-il déclaré, assurant qu’il n’était « pas un homme violent ».



Sport


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook