Bénin

Davo, ‘’le vote d’une loi sur la pension de retraite pour un ancien député permettra de le sortir de la misère’’, selon l’ancien ministre

L’investigateur 14/05/2022 à 17:51

Contrairement au président de la République Patrice Talon qui juge sans fondement une pension aux anciens députés, l’ex-ministre Bernard Lani Davo défend bec et ongles que cela est nécessaire. Reçu sur les antennes de l’Ortb, l’ancien compagnon de Bruno Amoussou prend de court, le Chef de l’Etat.

L’ancien ministre et ancien député, Bernard Lani Davo, reçu ce mercredi 11 mai 2022 sur Radio Bénin a défendu avec arguments qu’« une pension pour les anciens députés, ne semble pas imméritée ». Soutenant qu’il fait parti des parlementaires ayant fait la proposition, Bernard Lani Davo estime que les motivations sont parties du fait d’un constat qu’il y a « des anciens députés qui étaient dans des conditions telles qu’on ne peut pas penser que ces gens-là ont eu à défendre le peuple, leur population ». Partant de ce fait, ils se sont dit qu’ « il serait bon qu’on prévoit en fonction de la durée du parlementaire, qu’on lui prévoit une petite pension ». Mais, dit-il, « nos querelles internes n’ont pas pu » permettre de voter cette proposition de loi avant la fin de la mandature.

| Lire aussi : Bénin:profil recherché, pièces à fournir, les détails sur un recrutement lancé par la Sbee

Dans l’optique de permettre au peuple de comprendre le bien-fondé du vote d’une loi sur la pension de retraite pour un ancien député, l’ancien ministre Bernard Lani Davo a affirmé qu’« il faut que les gens comprennent quand même que quelqu’un qui a, à un moment donné, représenté des populations » et « qu’on le trouve demain tout malheureux, incapable de se payer une nourriture », il pense que « c’est surtout cette dignité-là » que les députés ont « voulu défendre maintenant ».

| Lire aussi : Bénin:un serpent retrouvé dans le laboratoire d’un professeur alimente la polémique

Poursuivant, l’ex-ministre assure qu’« au regard de l’éthique si on n’a pas montré le bien-fondé d’une affaire de ce genre, on va se dire non » et soutenir que « les députés, les ministres, les présidents d’institution, au moment où ils étaient en activité, ils ont suffisamment sucé le peuple avant toutes explications qui en fait ne permettent pas de percevoir l’utilité, la nécessité de prévoir pour le parlementaire et des présidents d’institution une pension ».

| Lire aussi : Bénin:un Directeur départemental de l’enseignement placé en détention pour détournement de frais de mission

Rappelons que sur le même sujet, la tendance est au rejet au sein d’une frange de la population. Mieux, profitant d’une rencontre à la Marina avec les partenaires sociaux, le président de la République Patrice Talon a manifesté son désaccord pour le vote d’une telle loi.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook