Bénin

Dettes de l'Etat : l'ancien ministre des finances Koutché refait une mise au point

L’investigateur 19/10/2020 à 13:56

Après une publication sur les dettes de l’Etat qui a reçu des réactions hier, l’ancien ministre des finances Komi Koutché revient à la charge ce matin. Voici sa nouvelle mise au point.

Une importante mise au point

J’aurais pu m’en passer. Mais je trouve la présente mise au point nécessaire pour éviter que l’on continue de nous prendre pour des abrutis.
J’ai lu une réaction sur les clarifications que j’ai tenu à apporter hier sur le débat relatif aux arriérés. Il s’agit d’une réaction de Monsieur Joseph Bidossessi que certains esprits malins ont feint de relayer en boucle ce matin croyant embrouiller l’opinion publique que je tente d’éclairer sur la base des chiffres contenus dans les documents officiels du gouvernement. En substance, ce dernier dit que je fais la #confusion entre les #charges salariales et les #dettes d’emprunts pour conclure que mon analyse est erronée.

Lire aussi : Sèmè-Podji : un mort enregistré dans un accident de circulation à Ekpè samedi dernier

En #réponse, je voudrais rassurer ceux qui se sentent confus par sa réaction que mon analyse ne souffre d’aucune erreur. Je voudrais juste dire à l’intéressé que mon analyse s’est basée sur la dette intérieure qui par définition, est l’ensemble des engagements de l’Etat en monnaie locale. Elle inclut non seulement, les engagements d’emprunts et autres formes de levée de ressources en monnaie locale, mais aussi, tout autre engagement (charges salariales, fournisseurs et prestataires non payés etc.) en monnaie local datant d’au moins trois mois. Il se fait que les arriérés dont a parlé le Chef de l’Etat ne figurent pas dans les chiffres ayant servi à la détermination du taux d’endettement au tableau 1 de la page 16 du bulletin statistique de la dette au 30 juin 2020, et représenté par le graphique 1 de la page 17 du même document. Jusque-là, nous sommes dans l’utilisation des chiffres des documents produits par le gouvernement lui-même et n’avons rien ajouté. Or le taux d’endettement s’entend comme le ratio de la somme des dettes (en devise et en monnaie locale) de l’Etat (toutes natures confondues) par rapport au produit intérieur brut (PIB).

Maintenant que c’est clair, on peut passer aux préoccupations majeures du peuple béninois que sont la restauration de l’Etat de droit, le recouvrement de nos libertés et de nos dignités d’homme et de femmes, et surtout, la liberté et le droit de choisir librement ses dirigeants.
Je reste disponible pour un débat. Mais pas par personne interposée ou par prête nom.
Komi KOUTCHE

voici le tableau




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook