Bénin

Djènontin, de nouvelles exigences de l’opposant qui ne vont pas plaire à la mouvance

L’investigateur 16/04/2021 à 17:05

Joint le dimanche 11 Avril 2021, jour de l’élection présidentielle au Bénin par la radio DW, l’ancien ministre de Boni Yayi, Valentin Djènontin en exil a évoqué ses exigences propres à lui et peut-être à l’opposition, qui conduiraient à la paix au Bénin.

Les assises nationales réclamées par la majorité des opposants pour une paix au Bénin, reviennent sans cesse sur les lèvres. Le dernier de ceux qui parlent un langage différent de celui de Patrice Talon à l’évoquer, c’est bel et bien l’ancien député Force cauris pour un Bénin Emergent, Valentin Djènontin. Pour le député, l’issue de la situation tendue que connaît le Bénin est possible que s’il y a la tenue des assises nationales. Pas de porte de sortie de crise, sans la tenue des assises nationales inclusives. « La pax ne peut pas revenir au Bénin tant qu’on va pas s’asseoir pour discuter. La seule solution, c’est qu’il y ait une assise nationale inclusive et que l’on annule tous ces folklores là. Que ce soit élection présidentielle, communale et législative, tout ça là, c’est un non lieu », a-t-il déclaré.
En clair, l’ancien ministre en exil souhaite non seulement la tenue des assises, mais également l’annulation des élections législatives, communales et la dernière présidentielle. Des exigences auxquelles la mouvance ne va sans doute pas accéder.

Très critique, l’ancien député a également évoqué son état d’âme par rapport au Bénin. le Bénin est tombé bas, semble-t-il, insinuer.
Certes le régime se refuse d’ores et déjà de s’asseoir à la même table de négociation que les opposants considérés comme des « terroristes », mais l’exilé a déclaré que l’opposition se concertera sous peu pour arrêter une attitude à adopter face au pouvoir.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook