Monde

États-Unis. Joe Biden ferme les frontières aux ressortissants de vingt-neuf pays

L’investigateur 26/01/2021 à 18:48

L’entrée aux Etats-Unis sous la nouvelle administration est désormais restreinte pour certains pays, à cause du Covid-19.

L’ancien président américain, Donald Trump a qualifié le coronavirus de virus étranger. Pour cela, il a interdit l’entrée sur le sol américain aux voyageurs en provenance de Chine, des pays européens et le Brésil.
Avant de partir, Trump a annoncé que ces interdictions d’entrer aux États-Unis seraient levées à compter du 26 janvier 2021. Mesure d’assouplissement envisagée que la nouvelle administration Biden n’entend pas annuler.

Lire aussi : Bénin  : un miraculé échappe à la mort après une attaque de malfrats

With the pandemic worsening, and more contagious variants emerging around the world, this is not the time to be lifting restrictions on international travel.— Jen Psaki (@jrpsaki) January 19, 2021
Ce lundi 25 janvier, Joe Biden a réimposé une interdiction d’entrer aux États-Unis à la plupart des citoyens non américains en provenance du Brésil, de Grande-Bretagne, d’Irlande et de vingt-six autres pays européens, jugés affectés par l’apparition de variants, rapporte Ouest France.

La mesure concerne aussi les voyageurs qui se sont récemment rendus en Afrique du Sud où l’apparition dans ce pays d’un nouveau variant du coronavirus plus virulent et plus transmissible, est constatée. Ce variant, le 501Y.V2 a été détecté dans une vingtaine de pays. L’expert américain des maladies infectieuses, Anthony Fauci, a jugé cette dernière décision prudente puisque le variant sud-africain est plus inquiétant que le variant britannique.

La semaine écoulée, les agences fédérales sont instruites à l’effet d’exiger des visiteurs internationaux, la quarantaine avant leur entrée sur le territoire américain et qu’ils soient testés négatifs avant d’embarquer dans un vol à destination des USA.
« Ceci pour éviter que ces variants ne viennent perturber la petite amélioration enregistrée depuis deux semaines, après quatre mois de hausse meurtrière.

Lire aussi : Bénin  : le Directeur de cabinet civil de Talon, Pascal Affo n’est plus

Le nombre de nouveaux cas quotidiens est effectivement en baisse de 33 % et celui des hospitalisations a chuté de 9 %. Quant au nombre de décès, il s’est réduit de 5 % sur les quatorze derniers jours.

Toutefois, l’intrusion des variants pourrait chambouler cette tendance et contrebalancer les effets positifs de la vaccination (15 millions d’Américains ont eu une injection). La tendance est à l’évidence à la baisse mais je crains que les variants n’inversent la courbe à la fin février ou en mars », a averti Caitlin Rivers, une épidémiologiste de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health de Baltimore.

À ce jour, plus de 430 000 morts dus au covid-19 et environ 25,8 millions d’Américains contaminés par le virus.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook