Bénin/opposition

Fcbe : un leader du « camp Hounkpè » annonce la réintégration des radiés

L’investigateur 25/05/2020 à 23:05

En réaction à la radiation des militants du parti Force Cauris pour un Bénin Emergent, l’honorable Garba Yaya, intervenant sur la radio nationale a confirmé la réintégration de ces derniers. A l’en croire, ils doivent leur survie à la loi. Seulement, il n’a pas approuvé comme les autres leaders fidèles au camp du secrétaire exécutif national (SEN), Paul Hounkpè, leur suivisme.

En effet sur le sujet de la radiation de certains militants Force Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe), par le secrétaire exécutif national (SEN) Paul Hounkpè, l’honorable Garba Yaya vient de tout clarifier à travers son intervention sur l’ORTB ce matin.
D’entrée, il a laissé entendre qu’ils ont voulu fragiliser le parti et l’empêcher d’aller aux élections. « Après le départ de notre président d’honneur, le président Yayi Boni, il y a un certain nombre de militants qui sans comprendre au départ pourquoi, ont fait du suivisme, ou du conformisme en laissant des lettres de démission, mais un peu tardivement, parce qu’ils avaient déjà déposé leurs dossiers qui étaient à la CENA. A partir de ce moment, leurs démissions n’avaient plus aucun effet », a-t-il déclaré
Revenant de fond en comble dans ses explications, il ajoutera : « Leur objectif premier était de faire invalider la liste FCBE. Parce que s’ils se retiraient en ce moment, ils pensaient qu’on nous dirait que nos dossiers ne sont pas au complet, et on allait éjecter la liste Fcbe »

Lire aussi : Communales 2020 : les résultats de toutes les communes

Très choqués par leur attitude, les dirigeants ont pris des sanctions à leur encontre. « … en ce moment, nous avons pris des décisions pour dire, vous qui ne voulez pas qu’on aille aux élections, sortez de nos rangs, on a fait la radiation . » « Mais malheureusement, selon la loi, cela n’avait aucun effet, y compris les démissions », regrette-t-il. Pour conclure, il renchérit : « Ce n’est pas parce que nous les avons sortis du parti que leur éligibilité est annulée ».
Donc cela donne encore d’espoir aux élus Fcbe démissionnaires qui peuvent siéger. Mais il sera difficile pour eux de chercher à rendre le coup au parti en rejoignant une autre liste lors de l’élection des maires.
Car, selon Garba Yaya, « Même s’ils voudraient rejoindre les autres partis où nous avons déjà les mairies, ils ne peuvent pas parce que la loi est claire, l’article 189 alinéa 2 nous dit que c’est la liste qui a la majorité absolue qui présente le maire et ses adjoints, donc c’est sans inconvénients. Mais pour le bien-être de notre parti on s’est réuni, on peut même rapporter la décision parce qu’elle n’est plus d’actualité »
Comme repentance, les démissionnaires doivent adresser des lettres d’excuses à la direction du parti, dira-t-il pour conclure.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook