Actualité

Guinée : 58 partis accusent Doumbouya de vouloir conduire une transition de 5 ans

L’investigateur 14/03/2022 à 11:27

Le round d’observation entre l’opposition guinéenne et la junte au pourvoir qui tarde sur la tenue des élections est terminé. A la faveur d’une déclaration signée par 58 partis politiques, les militaires sont sommés de publier le calendrier électoral.

Fini l’état de grâce pour le CNRD, la junte au pouvoir en Guinée. 58 partis politiques ont rendu publique une déclaration dans laquelle ils déplorent que « l’inclusivité et la justice, qui étaient au cœur de la profession de foi du CNRD à sa prise du pouvoir, ne semblent plus être la boussole de son action publique ». La voix de ces partis d’opposition a été portée par Cellou Dalein Diallo, le président de l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée) qui s’est confié aux médias occidentaux.

| Lire aussi : Russie vs Ukraine : Doumbouya suspend le consul honoraire d’Ukraine en Guinée

Au cours de sa sortie médiatique, Cellou Dalein Diallo est revenu sur la déclaration des 58 partis politiques et aussi sur les procédures qui le visent devant la Cour de répression des infractions économiques et financières (Crief) et devant les services des domaines de l’État : « Aucune procédure habituelle n’a été suivie », déplore l’opposant, estimant par ailleurs que les assises nationales annoncées par le gouvernement ne permettront pas de répondre aux problèmes soulevés par les partis.

| Lire aussi : Guinée-Bissau : le pays et sa longue histoire d’instabilité politique faite de coups d’Etat

Selon ses propos, à travers la déclaration les partis dénoncent « la marginalisation de la classe politique, à qui on prête des agendas cachés. Et visiblement, on ne peut pas l’associer à la définition du contenu de la transition. Est-ce que le colonel veut se maintenir au pouvoir aussi longtemps que possible ? On ne peut pas donner une réponse, mais 6 mois après le coup d’État, jusqu’à présent, on n’a pas la durée de la transition. »

| Lire aussi : Bénin : " la représentation féminine n’a pas connu d’évolution substantielle depuis la 4ème conférence mondiale", selon Madame Francisco

Selon ses dires l’opposant à Alpha Condé a tenté de « rencontrer » le colonel Doumbouya mais n’a pas eu de suite favorable à sa requête. Et, désormais dos au mur l’opposition guinéenne se confie à la CEDEAO qui pourra démêler l’écheveau. Mais pour l’instant elle projette une marche pacifique pour dénoncer les militaires au pouvoir.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer