Bénin

Harcèlement sexuel : Angela réagit au projet de loi transmis au parlement par le gouvernement

L’investigateur 29/09/2021 à 19:59

Dans une publication sur sa page facebook, ce mercredi 29 septembre, Angela Kpéidja auteure de l’ouvrage « Bris de silence », a réagi à l’engagement du gouvernement pour la lutte contre le harcèlement sexuel. Une réaction qui coïncide avec la transmission du projet de loi sur le harcèlement sexuel, au parlement.

L’avant-projet de loi portant sur la répression des infractions commises à raison du genre et protection de la femme a été transmis ce mercredi au parlement béninois. En effet la célérité que connaît ce projet est la preuve de la volonté du gouvernement à mettre fin aux violences ou abus observés à l’égard des femmes dans la société béninoise.

| Lire aussi : Affaire Aïvo : les raisons qui justifient la plainte contre le procureur spécial devant la Cour constitutionnelle

« Heureuse d’avoir tenu bon malgré les diverses violences, le harcèlement en ligne, les pressions et le dégoût dont je fais l’objet dans mon milieu professionnel. », a écrit Angela Kpéidja. Plus loin, elle exprime sa joie et donne ses raisons.
« Contente parce que l’engagement et la volonté politique ne sont plus quémandés. Un spécial Merci au Président de la République, Patrice Talon, sans lequel rien n’aurait été possible dans le couloir des violences basées sur le genre. », a-t-elle ajouté.

| Lire aussi : Sexe dans le gouvernement de Ouattara : le ministre de la réconciliation accusé de viol

Par ailleurs, elle dit avoir fait fi des commentaires de ses détracteurs. « N’en déplaise à tous ceux qui ont découragé l’auteur que je suis ! « Bris de Silence » insuffle du courage à plus d’un… et frappe. Il frappera encore et encore. »
« Chaque jour désormais, il y a une fille ou une femme qui suit les traces de « Bris de Silence ». Je m’en réjouis et j’encourage les autres. Le silence n’a que trop longtemps fait le lit à ces horreurs. Et il y a ceux et celles qui viennent me voir personnellement pour une dédicace tout en comprenant qu’il était tant de faire ce pas.

| Lire aussi : Bénin : il est arrêté pour avoir tenu des séances de jambes en l’air avec sa fille

S’il ne suffit pas de porter plainte pour mieux se sentir, il est clair qu’aucune lutte n’est possible sans la dénonciation. L’ONG "N’aie pas peur" que je préside, vous apporte du soutien psychologique et juridique. Rejoignez-nous sur notre page Facebook en tapant "229 N’aie pas peur". », avertit-elle.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook