Bénin

Houngbédji : ‘’... le droit de grève n'a pas été arraché aux travailleurs’’, selon le porte-parole

L’investigateur 13/01/2022 à 16:58

La question de la revalorisation salariale était au cœur de l’actualité un peu avant les fêtes de fin d’année. C’était au cours du passage du Secrétaire Général Adjoint, Porte-Parole du gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji sur les médias. Profitant de l’occasion, il a laissé entendre que d’une manière globale, le droit de grève n’a pas été arraché aux travailleurs. Mais…

En effet, au cours de son passage dans une émission sur l’Ortb reprise par d’autres médias, le Secrétaire Général Adjoint, Porte-Parole du gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji a abordé la question relative à la revalorisation salariale des travailleurs annoncée par le Chef de l’Etat, Patrice Talon lors de la présentation de vœux à la nation.

A l’en croire, le problème a été soulevé par le président de la République en personne, au cours de l’arbitrage budgétaire sans qu’aucun travailleur ne se mette dans la rue pour évoquer le sujet. Partant de ce fait, il a insinué que de bonnes conditions peuvent s’octroyer aux partenaires sociaux sans qu’ils battent le macadam.

| Lire aussi : Bac 2022 : 11 localités retenues pour le dépôt, des dispositions pour les candidats libres

| Lire aussi : Houngbédji : un syndicat s’attaque au porte-parole, ce qu’il lui reproche

Et, à la question du journaliste de savoir que les travailleurs n’ont plus ce loisir d’aller en grève, l’ancien journaliste réplique : « Globalement, le droit de grève n’a pas été retiré aux travailleurs ». Justifiant au passage, le recadrage des droits de grève qui constituent pour certains, une privation et, selon d’autres, un recadrage depuis le vote de la loi par les députés à l’Assemblée nationale en 2019, il a versé dans une autosatisfaction.

Pour le porte-parole, seuls des secteurs spécifiques, ont connus des réformes relatives au droit de grève et, ceci à travers un recadrage des mouvements de cessation de travail. Car, selon les déclarations de l’auteur du livre « scandale sous Yayi », les acteurs toutes catégories confondues des secteurs de la santé, de l’école etc, sont tous contents de la gestion des droits de grève au Bénin désormais. Pour ainsi dire que la réforme a été applaudie par eux tous.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook