Actualité

Houngbédji : voici les 04 choses que gagne son parti pour avoir soutenu Talon

L’investigateur 17/06/2021 à 07:40

Pour certains, le Parti du Renouveau Démocratique (Prd) de maître Adrien Houngbédji a été l’objet d’un traitement désobligeant, surtout au cours du premier quinquennat de Patrice Talon et devrait chercher à rompre les amarres avec la rupture. Mais au sein des Tchoko-Tchoko, on pense le contraire.

Reçu dans la rubrique « Sous l’arbre à Palabre » du journal l’Evénement Précis, Christian Parfait AHOYO, membre de la Direction Exécutive Nationale du Parti du Renouveau Démocratique (PRD), est revenu sur le soutien du parti Arc en Ciel à la rupture. A l’en croire, le Prd a gagné en soutenant le régime en place. Entre autres, il a évoqué la fidélité et le respect de la parole donnée depuis 2016, ce qui consiste à soutenir le gouvernement ; l’attachement à la paix, au dialogue ; le développement du Bénin ; le recours aux réformes dans le dialogue et l’obtention de résultat. Quatre choses de manière abstraite, mais capitales, selon la vision des responsables du parti qui a tourné dos à la violence. Pour l’invité du journal, le Prd n’a ni de maires, ni de députés à l’Assemblée nationale, mais il est en position de législateur.


« … nous étions dans une position de législature puisque nous n’étions pas au gouvernement et aujourd’hui, nous ne sommes pas au parlement, mais nous sommes au gouvernement. Donc nous avons accompagné le Chef de l’Etat dans ses réformes en position de législateur et nous l’accompagnons dans la suite de ces réformes en étant membre du gouvernement »,
a expliqué Christian Parfait Ahoyo.

Le jusqu’auboutisme malgré tout

En dépit des difficultés rencontrées lors du premier mandat du président Patrice Talon, le Prd n’a pas changé de discours puisque le parti a œuvré à la réélection du président et sa colistière, Mariam Chabi Talata.
Tout juste parce que les dirigeants sont convaincus qu’avec l’actuel régime, le Bénin est capable de réaliser de miracles en termes de développement.


« Nous étions très à l’aise en soutenant le duo Talon-Talata, parce qu’on se retrouvait intégralement dans ce projet de société. On comprenait très bien la vision du Chef de l’Etat. On avait partagé avec lui le diagnostic et on a vu les réalisations dans certains secteurs qui étaient déjà des évidences. Nous nous sommes dit qu’en cinq ans le duo Talon-Talata va nous amener loin.« 
, a-t-il affirmé.
Aujourd’hui avec un membre au gouvernement (NDLR poste du ministre de la décentralisation), le parti est sans doute sur le droit chemin. « le PRD va de mieux en mieux pour ne pas dire se porte très bien », a-t-il conclu l’invité.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook