Bénin

Hounkpè : le leader des femmes de l’opposition, Waounwa qualifie les Fcbe de parti « des traîtres »

L’investigateur 30/10/2020 à 10:01

A la faveur d’une déclaration rendue publique ce mercredi 28 octobre 2020, la présidente du Comité National des Revendeurs, Vendeurs et Artisans du Bénin pour la liberté et le pain (conarab), Thérèse Waounwa s’est attaquée à tous les soutiens, selon son message, du régime qui iraient contre la tenue de la marche programmée par le mouvement dont elle est la présidente, ce 31 octobre.

Thérèse Waounwa n’y est pas allée de main morte afin de porter l’estocade à tous ceux qu’elle estime en mission pour le gouvernement. Selon sa déclaration, des missionnaires ont défilé sur la télévision nationale pour du reste, faire échouer leur marche. A en croire la présidente du Comité National des Revendeurs, Vendeurs et Artisans du Bénin pour la liberté et le pain (conarab), Thérèse Waounwa, des responsables de parti politique, des conducteurs de Zémidjan de même que des femmes revendeuses au marché Dantokpa ont été commis à cette tâche.

En effet, dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux, l’ancienne activiste des mouvements du temps du PRPB sur le campus d’Abomey-Calavi n’a ménagé personne. Sans porter de gants, la présidente Thérèse Waounwa s’est attaquée au secrétaire Exécutif National (SEN), des Forces Cauris pour un Bénin Emergent, Paul Hounkpè.

Lire aussi : Cotonou  : 04 présumés voleurs de portable à la plage Fidjrossè, sous les verrous

Selon sa déclaration, le parti Fcbe est un parti des « traîtres ». Un qualificatif à la limite péjoratif, utilisé pour exprimer sa désapprobation en raison du communiqué des Verts qui récemment, ont donné leur position par rapport à la marche programmée des femmes dont la finalité, selon leur communiqué serait de compromettre la paix. « Sur la télévision nationale, on fait défiler des hommes à la solde du pouvoir. Le Parti des traîtres des FCBE a publié un communiqué signé de Paul Hounkpè en date du 26 octobre pour s’opposer à l’organisation d’une supposée marche qui ferait craindre des actes de vandalisme à l’allure d’une insurrection », a-t-elle écrit.

Opposée au pouvoir en place depuis les casses et les délogements des dames à Missèbo où elle vend, Thérèse Waounwa, la présidente du CONARAB ne cache plus son aversion pour le régime de la Rupture.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook