Actualités

Jacques Ayadji : le président de Moele-Bénin révèle les raisons de son entrée en politique

L’investigateur 7/12/2023 à 20:08

Dans une déclaration franche et sans détour sur Canal 3 Bénin, Jacques Ayadji est revenu sur son parcours singulier de syndicaliste et son récent engagement en politique. Ayant longtemps évité la sphère politique en raison de son profil atypique, l’actuel président de Moele-Bénin a révélé les raisons pour lesquelles il a décidé de franchir le rubicon.

L’ancien secrétaire général du syndicat des travailleurs de l’administration des transports et des travaux publics (Syntra-Ttp) voyait une opposition entre sa personnalité et certaines réalités du monde politique. « Dans ma vie de militant, je n’ai jamais souhaité ou rêvé faire de la politique parce que mon profil ne me permet pas d’être un homme politique. En politique, on ne dit pas tout, on ne dit pas les choses tel qu’on les ressent, on n’est pas dans le vrai », a-t-il dit.

Jacques Ayadji a fini par changer de décision en raison des « acteurs politiques qui prennent la misère du peuple comme fonds de commerce, n’admettent pas les gens de la société civile autour de la table pour prendre des décisions sur le devenir du pays ». Il a partagé une expérience significative qui remonte à la veille des élections de 2016, où le président Boni Yayi avait souhaité une plateforme de discussion. Malheureusement, l’accès à la table de décision a été refusé aux syndicalistes par les acteurs politiques de l’époque.

Lire aussi : [« On est conscient qu’on aura besoin des autres » : le député Ahossi sur les rapports de force à l’Assemblée nationale)>https://www.linvestigateur.info/?On-est-conscient-qu-on-aura-besoin-des-autres-le-depute-Ahossi-sur-les-rapports&var_mode=calcul]

« Sous les deux mandats de Yayi, jétais un activiste syndical connu de tous. A un moment donné, le président Boni Yayi avait souhaité qu’il y ait une plateforme de discussion à la veille des élections de 2016. Et c’est l’ancien ministre Gustave Sonon qui était en charge des relations avec les institutions, qui a cru devoir inviter les syndicalistes à cette réunion. Mais quand on est arrivé, les acteurs politiques du moment ont dit "non accès à cette salle si on n’est pas acteurs politiques", a-t-il rappelé.

Alors qu’on remarque que ces acteurs politiques n’entrent en scène qu’a la veille des élections. Une fois les élections passées, ils abandonnent le peuple à son sort et attendent le prochain rendez-vous pour s’illustrer. C’est ce jour là que j’ai décidé d’entrer en politique pour avoir accès à la table où on peut prendre des décisions pour impacter le peuple », a-t-il confié.

Ce parcours du président de Moele-Bénin soulève des questions cruciales sur la place de la société civile dans le processus politique et sur la nécessité d’une participation inclusive pour construire un avenir meilleur pour tous.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook