Bénin

Justice : les reproches du Bénin à la Cour africaine restent intacts, selon le ministre Sévérin Quenum

L’investigateur 3/07/2022 à 17:08

La discorde entre le Bénin et la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) est demeurée en dépit du départ du Bénin de cette institution basée en Tanzanie à Arusha. Sur l’émission « Gouvernement en Action » de la télévision nationale, le ministre de la justice et de la législation Sévérin Quenum l’a martelé.

On sait que le Bénin et la CADHP se regardaient en chiens de faïence depuis des années et sous l’actuel régime. Donc pas pour autant que le mercure est descendu dans le thermomètre après le départ du Bénin de cette Cour.

| Lire aussi : Talon : le président félicité pour avoir supprimé l’élection des responsables des universités publiques

En effet, les rapports conflictuels entre les deux sont nés des interprétations de la CADHP, saisie par des particuliers et qui a rendu des décisions que les autorités béninoises n’ont pas approuvées. Pour le ministre Sévérin Quenum, les injonctions des juges de l’institution basée en Tanzanie ressemblaient ni plus ni moins à une immixtion dans les affaires intérieures du pays. « Depuis plusieurs années déjà, les décisions rendues par la CADHP ont suscité de très vives préoccupations en raison de graves incongruités. C’est justement la réitération et la récurrence de ces dérapages qu’il n’est pas possible de sanctionner et que la Cour elle-même ne donne pas l’air de vouloir corriger en dépit des remous qu’elle suscite en son propre sein, qui ont amené notre pays à initier son désengagement de la compétence individuelle opérée et adressée au président en exercice de l’Union africaine et au président de la commission de l’Union africaine. », a déclaré le ministre cité par Bwt. Même si la Cour semble-t-il, est revenue à de meilleur sentiment dans certains verdicts dont le Bénin n’est plus partie prenante, ce n’est pas pour autant qu’elle a désormais bonne presse aux yeux des autorités béninois. « Elle est revenue de ses certitudes. En dernière date, elle a rendu des décisions favorables, en suivant l’argumentation de l’Etat béninois, quelques fois même où l’Etat n’était plus justiciable de cette juridiction à raison de la saisine par les particuliers », a-t-il fait savoir. Avant de faire comprendre que la tension entre elle et le Bénin demeure vive malgré tout.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer