Actualité

Kaboré : l''ancien président du Faso justifie son absence à la rencontre du vendredi dernier

L’investigateur 10/07/2022 à 18:20

Empêché par un groupe d’individus de se rendre à la réunion initiée par le président de la transition Paul Henri Damiba Sandoago vendredi dernier, Christian Roch Marc Koboré s’est prononcé pour la toute première fois après la rencontre manquée.

Les burkinabè ont besoin d’une réconciliation afin de se donner la main pour faire face à l’insécurité. C’est dans ce cadre que l’actuel président de la transition Paul Henri Damiba Sandoago a initié une rencontre qui devrait réunir autour d’une même table, ses prédécesseurs encore en vie et lui-même. Mais à l’arrivée, seuls deux anciens président en dehors de lui ont répondu présent à la séance. Il s’agit de Jean-Baptiste Ouédraogo et Blaise Compaoré dont le retour au Burkina Faso suscite moult commentaires et critiques compte tenu de sa condamnation à la prison à vie pour « complicité d’assassinats » et « atteinte à la sûreté de l’État ».
« L’initiative à la base est louable puisqu’il s’agit d’interpeller les anciens Chefs d’Etats. Mais la question qui s’est posée a été également le fait de questions judiciaires », a déclaré ce vendredi, l’ancien président Roch Kaboré, empêché de se rendre à la concertation nationale, par les militants de son parti.

| Lire aussi : Boni Yayi : la mission du médiateur en Guinée Conakry reportée

En effet, Roch Kaboré n’a pas pu prendre part à la rencontre car « empêché par un groupe d’individus », selon le Président du Faso. Michel Kafando, soufrant, n’a pas aussi pu prendre part. Il en est de même pour Isaac Zida en exil au Canada pour des « raisons administratives », précise le lieutenant-colonel Damiba.
« Face à la polémique sur la condamnation de Blaise Compaoré, je me suis retrouvé sur une situation où devant la porte des gens se sont mobilisés pour me demander de ne pas y aller », a déclaré Roch Kaboré, « c’est pour cela que je n’ai pas participé ce matin à la réunion ».

Absent à cette assise, Roch Kaboré a fait une déclaration depuis sa résidence. Il est évident que nous ne pouvons pas faire la réconciliation en dehors du peuple burkinabè, poursuit Roch Kaboré. « Le processus suit son cours et un forum que nous avons nous même tenté de faire aura lieu », a-t-il ajouté.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook