Guinée

Lâché par la Cedeao, Alpha Condé capitule et fait un revirement

L’investigateur 29/02/2020 à 11:03

Visiblement abandonné par ses pairs de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), le président guinéen Alpha Condé sous une pression énorme de la rue, a cédé. C’est ce qu’il convient de déduire du report du double scrutin qu’il tenait contre vents et marées à organiser demain dimanche en principe. Comme le rapporte RFI, il a annoncé à la télévision nationale ce vendredi soir, le report de deux semaines des élections législatives et du référendum sur la Constitution, mais sans fixer de date précise.
Il est vrai qu’il précise qu’il ne s’agit guère d’« une capitulation », mais cela à tout l’air. « C’est par responsabilité nationale et sous-régionale que nous avons accepté un report, léger, de la date des élections », a-t-il déclaré. « Ce n’est ni une capitulation, ni une reculade », assurant que « le peuple de Guinée exprimera librement son choix à travers le référendum et choisira librement ses députés ». Sous la pression des opposants qui manifestent régulièrement pour contester ce référendum qui ouvrirait, ont-il dit, le boulevard à un 3èmre mandat au Professeur, ce dernier a dû revoir son plan. Dans deux semaines comme il l’annonce, y aura-t-il vraiment élection ? Pour l’heure, rien n’est probant. Ses pairs de la Cedeao avaient eux aussi émis des réserves par rapport à la tenue de ce scrutin, préalablement prévu pour demain 1er mars, parce que les risques d’affrontements entre forces de l’ordre et opposants est grand.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook