Actualité

Le Bénin condamné par la Cour de justice de la Cédéao à payer 20 millions au nigérian Sunday Igboho

L’investigateur 6/12/2023 à 21:25

L’Etat béninois a été poursuivi devant la Cour de justice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), par l’activiste nigérian, Sunday Igboho, incarcéré autrefois au Bénin. Au terme du verdict, le plaignant s’en sort gagnant.

A titre de dédommagement, le Bénin est condamné à payer 20 millions de F CFA au séparatiste nigérian Sunday Igboho. Ce dernier a saisi la Cour de justice de la Cédéao pour détention illégale et violation de ses droits humains fondamentaux. La raison : il a passé environ deux ans en prison au Bénin. La requête a été déposée devant le tribunal de la Cédéao à Abuja, le 10 février 2022, mais il faut rappeler que le plaignant a été libéré en octobre 2023.
Hier, mardi 5 Décembre, les juges siégeant à la Cour de justice de la Cédéao ont rendu leur verdict et ont ordonné au Bénin de payer 20 millions FCFA à l’activiste, à titre de dédommagement. A l’unanimité, les juges Gberi-Bé Ouattara, Sengu M. Koroma et Ricardo Claúdio Monteiro GONÇALVES ont rendu leur ordonnance dans l’affaire libellée ECW/CCJ/APP/15/22 Chef Sunday Adeyemo (alias Sunday Igboho) c. République du Bénin.
Le Bénin dispose, de trois (03) mois, au plus tard, pour s’exécuter et doit par ailleurs, fournir une preuve de paiement au tribunal.

Lire aussi : [Bénin : une célèbre imprimerie de la place condamnée à verser plusieurs millions à un collaborateur)>https://www.linvestigateur.info/?Benin-une-celebre-imprimerie-de-la-place-condamnee-a-verser-plusieurs-millions&var_mode=calcul]

Chef militant de la nation yoruba, Sunday Igboho avait été arrêté le 19 juillet 2021 à l’aéroport de Cotonou (Bénin), alors qu’il partait pour l’Allemagne. Pour les autorités nigérianes, qui voulaient de son extradition, après son arrestation au Bénin, il était recherché par la police nigériane pour atteinte à la sûreté de l’État.
Ardent défenseur de la création d’une « nation yoruba », Sunday Igboho avait fui le Nigeria après une perquisition menée conjointement par une équipe de l’armée nigériane et du Département des services de l’État (DSS) dans sa résidence, au quartier de Soka à Ibadan, la capitale de l’État d’Oyo. C’était le 1er juillet 2021.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook