Les Démocrates : les confidences des militants des 23è et 24è circonscriptions électorales à Boni Yayi

L’investigateur 24/06/2024 à 00:25

Dans le département du Zou, ce samedi 22 juin 2024, le président du parti Les démocrates, Boni Yayi a investi les 23e et 24e circonscriptions électorales. A l’occasion, les nouveaux adhérents au parti LD, ont livré les raisons qui motivent leur engagement aux côtés du parti dirigé par l’ancien président de la République.

Alors que le combat politique pour 2026 s’annonce avec âpreté, surtout avec les nouvelles exigences du code électoral, les partis se bousculent sur le terrain. Samedi 22 juin 2024, le président du parti Les démocrates, Boni Yayi accompagné de quelques membres du parti, a été accueilli en fanfare dans les 23e et 24e circonscriptions électorales dans le Zou. Devant une population au comble de l’excitation plusieurs discours d’adhésion au parti ont été lus à la tribune.

D’entrée, c’est le Secrétaire général de la 24e circonscription électorale qui ouvre le bal des discours officiels. Dans un langage franc et teinté de vérité, Eugène Aglé s’est adressé à l’ancien président de la République, Boni Yayi. Il déclare d’emblée : « le beau pays de démocratie et de prospérité partagée que vous avez laissé au terme de votre mandat constitutionnel en 2016 est aujourd’hui banalisé, bafoué, fragilisé, descendu de son piédestal ou tout, presque tout est à refaire. Dans ce Bénin jadis reconnu comme le laboratoire de la démocratie en Afrique, règnent aujourd’hui en maitre, les exclusions de toutes les voix discordantes, de toutes les compétitions électorale ».

Au regard de ce tableau sombre et non exhaustif, « nous, populations de la 24e circonscription électorale, regroupées, par les communes de Covè, Ouinhi, Zanhanado, Za-kpota, Zogbodomè, disent oui au parti Les démocrates pour un retour à l’ordre démocratique et la bonne redistribution de la richesse nationale », poursuit Eugène Aglé. Il a de ce fait, réitéré l’engagement de ses camarades, à travailler d’arrache-pied dans les contrées et dans les recoins pour l’enracinement de la flamme de l’espoir.

De son côté, le coordonnateur de la 24e circonscription électorale Désiré Aïhonnon, après avoir encensé l’ex Chef d’Etat, est longuement revenu sur la situation sociale des populations du Bénin. Selon lui, « le peuple n’en peut plus, nous comptons sur vous pour continuer d’éclairer la voie et aider Les Démocrates à jouer pleinement le rôle assigné à l’histoire aujourd’hui en 2026 et au-delà ». La situation des prisonniers et exilés politiques et le code électoral ont été évoqués en filigrane. « Monsieur le président, exigeons la libération sans condition de Madame Réckia Madougou, de Joël Aïvo et autres détenus politiques et le retour des exilés politiques... », a-t-il soutenu. Un point d’honneur à été également mis sur les recommandations de la conférence épiscopale. « Nous attendons et souhaitons que les autres confessions religieuses puissent leur emboiter le pas », dira Allagbé Jean-Marie, Secrétaire nationale à la sécurité.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook