Actualité

Libération de Madougou et Cie : voici le sort réservé à la loi d’amnistie, selon le gouvernement

L’investigateur 4/12/2023 à 18:25

Sur l’émission « 90 minutes pour convaincre » de l’Office de Radiodiffusion et Télévision du Bénin ex-ORTB, le Secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji est de long en large, revenu sur la loi d’amnistie, introduite au parlement par l’opposition et dont la finalité aboutirait à la libération des opposants en prison et par ricochet, le retour des exilés.

Certes, les initiateurs de la loi d’amnistie y tiennent beaucoup pour la désescalade et la baisse de la température dans le thermomètre. Mais du côté du pouvoir, on s’en préoccupe peu. Sinon qu’on connaît d’ores et déjà, le sort qui est réservé à cette fameuse loi.

« Vous connaissez déjà le sort de cette proposition de loi du fait de l’attitude de ses initiateurs », a déclaré, dimanche 3 décembre, le porte-parole et Secrétaire général adjoint du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji sur l’émission « 90 minutes pour convaincre » de Radio Bénin. Ces initiateurs, selon le porte-parole du gouvernement, « sont minoritaires à l’Assemblée nationale ». Pour le Secrétaire général adjoint du gouvernement, « quand vous êtes minoritaires, vous devez montrer des capacités de dialogue si vous avez un objectif politique à attendre » et que « si vous êtes minoritaires, vous tenez compte de la situation, l’état des lieux et vous vous demandez comment je fais pour parvenir à mes fins ». Et c’est dans ça que selon Wilfried Houngbédji que « vous devez vous montrer assez stratège, suffisamment responsable pour engager les discussions », rapporte lepatriotebenin ; et que « si vous faites tout votre débat dans les médias, sur la place publique en disant ‘’ on a déposé une proposition de loi’’ ».

Lire aussi : [Libération de Madougou et Aïvo : le député Gomina fait une proposition après la rencontre Talon-Yayi)>https://www.linvestigateur.info/?Liberation-de-Madougou-et-Aivo-le-depute-Gomina-fait-une-proposition-apres-la&var_mode=calcul]

Pour lui, c’est comme si « vous vous voulez forcer la main aux autres pour dire ‘’suivez nous’’ alors qu’ils ne sont pas tenus de vous suivre ». C’est pour cela que selon le porte-parole du gouvernement, « à partir de ce moment-là si l’attitude est celle-là, le sort de cette proposition de loi est connu du fait de l’attitude de ces initiateurs » . « Maintenant peut-être que si ils changent d’approche et qu’ils vont discuter avec leurs collègues députés, ils trouveront les moyens d’y arriver si demain ceux-là sont sensibilisés ou acquis à l’idée que ‘bon’’, ce serait bien de passer à nouveau l’éponge une fois » a-t-il précisé.

Pour rappel, c’était le vendredi 24 mars 2023, que les responsables du parti « Les Démocrates » ont publiquement annoncé face à la presse qu’ils ont introduit au parlement, une proposition de loi d’amnistie motivée par la libération des détenus et le retour des exilés. Elle a été déposée sur la table du président de l’Assemblée nationale et est programmée pour la session ordinaire du parlement en cours.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook