Bénin

Madougou : ce qui a été retrouvé au domicile de l’ancienne ministre après la perquisition

L’investigateur 3/05/2021 à 09:10

En détention provisoire depuis le 05 mars 2021, Reckya Madougou, candidate recalée à l’élection du dimanche 11 avril continue d’être au cœur de l’actualité.

Accusée pour « financement du terrorisme », selon la déclaration du procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), la Villa-CEN-SAD de l’ancienne Conseillère spéciale chargé de la microfinance du président togolais Faure Gnassingbé, Réckya Madougou a été perquisitionnée en mars dernier.

Lire aussi : Bloc républicain : Abimbola réagit après sa démission du parti

Les différentes perquisitions menées à son domicile, avant sa présentation au procureur auraient permis, selon le Journal français Le Monde, de retrouver un coffre-fort à bijou. Mais deux mois environ, rapporte la même source, « le coffre n’a toujours pas été ouvert, en tout cas pas en présence de sa propriétaire et de ses conseils, comme le prévoit la procédure, souligne une source proche du dossier », rapportée par le média français.
Interpellée le 03 mars 2021 sur le pont de Porto-Novo et placée sous mandat de dépôt, au sortir d’un meeting d’information de l’opposition, l’ancienne ministre Réckya Madougou attend d’être jugée.

Accusée de « financement du terrorisme », selon les autorités de la CRIET, le conseil de la candidate parle d’arrestation arbitraire. Plusieurs fois, des associations de défense des droits humains et ses proches ont remis en cause, ses conditions de détention.
Plus alarmant, ses avocats ont écrit au garde des sceaux, Séverin Quenum pour demander son évacuation sanitaire parce qu’elle aurait été victime d’un malaise dans la nuit du 22 au 23 avril dernier, selon Maître Nadine Sakponou.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook