Bénin

Mafia foncière à la Mairie de Porto Novo : les 05 détenus par la Criet s'enlisent

L’investigateur 22/07/2021 à 09:02

Le parquet spécial de la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET) se penche depuis le mois de février dernier sur les faits constitutifs d’abus de fonction, de complicité d’abus de fonction et de cession d’immeuble appartenant à autrui et complicité dans affaires foncières impliquant des agents de la Mairie de Porto Novo et d’acteurs externes à l’hôtel de ville…

Plusieurs procédures sont ouvertes à cet effet. Il s’agit des procédures 2021/RP/0145, 2021/RP/0176 et 2021/RP/0669. Au centre des intrigues de la mafia foncière, on retrouve les actes posés par le Sieur Hugues FAIHUN, agent de la Mairie de Porto-Novo. L’ex- chef du service des affaires domaniales a organisé un réseau dans lequel les acteurs déclarés sinistrés se font attribuer les disponibles de la communes. On retrouve dans ces transactions grotesques des figurants coachés et préparés à cet effet. Les conséquences sont ainsi désastreuses pour la ville de Porto-Novo dont le patrimoine est liquidé au mépris de toutes les normes et sans implication des autorités administratives compétentes. Le réseau constitué des opérateurs géomètres à la solde de l’ex-CSAD fait l’objet d’un démentiellement méthodique et méticuleux au fur et à mesure que les audiences se succèdent. Les liens entre les acteurs de cette mafia se dévoilent au regard des pièces versées aux dossiers, de l’aveu de certains prévenus, des déclarations des plaignants et de l’équipe de défense des intérêts de l’administration municipale.

Lire aussi : Bénin : un député convoqué dans un commissariat pour avoir tapé une copine

À l’audience du lundi 19 juillet 2021, les prévenus n’ont pas eu d’arguments convaincants pour se défendre et apporter la preuve de leur innocence. Le dilatoire de certains conseils des éléments de la pègre allait dans le sens de discréditer et d’intimider l’équipe de défense des intérêts de l’administration municipale. D’autres conseils des prévenus n’ont pas cru devoir aller dans le fond des dossiers. Ils se sont attelés à demander la liberté provisoire au motif que leurs clients auront les marges de manœuvre nécessaire pour préparer leur défense.

Lire aussi : Extradition de Sunday Igboho vers le Nigéria : les réserves et réticences du Dr Falola

À chaque tentative de diversion, d’intimidation et de demande de liberté provisoire, la réaction du ministère public aura été constante. Ces prises de positions ont permis d’avancer et de situer la Cour sur les accusations.

Lire aussi : Bénin : les procureurs des tribunaux de Porto-Novo et Ouidah nommés en Conseil des ministres

Au terme d’une séquence de plus de 3 heures d’horloge, l’ensemble des procédures a été renvoyé pour le 15 novembre 2021. Avant ladite audience, les plaignants, victimes présumées, les prévenus, les cabinets géomètres et la Mairie de Porto-Novo, chaque partie en ce qui la concerne, devra préparer et apporter de nouveaux éléments pour éclairer la Cour.

Lire aussi : Bénin : Talon nomme le Directeur de l’ADET pour promouvoir la formation technique et professionnelle

Ainsi, Hugues FAIHUN, Fabrice Jean Claude KOUTHON, Jean SESSOU, Jérôme KPOSSI et Pierre CHEKPO ont été reconduits dans les liens de la détention.
Source : N S




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook