Bénin

Médias : les doléances de la PADeM-Bénin à Talon à l’occasion de la Journée mondiale de la Liberté de la Presse

L’investigateur 5/05/2021 à 10:58

Le Bénin a célébré ce lundi 3 Mai, la journée internationale de la liberté de la presse comme partout ailleurs. Dans le cadre des activités prévues à cet effet, Basile Tchibozo, Président de la Plateforme des Promoteurs et Acteurs pour le Développement des Médias au Bénin (PADeM-Bénin), s’est prononcé sur l’environnement médiatique béninois.

A la faveur d’une sortie médiatique, Basile Tchibozo Président de la PADeM-Bénin a fait l’état des lieux sur la liberté de la presse au Bénin, et lancé un message aux professionnels des médias, à la Haac et au gouvernement, à la fois. Se prononçant sur le thème central de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse à savoir : « l’information comme un bien public », Basile Tchibozo a laissé un commentaire. « Le thème de cette année est un thème plus ou moins holistique. Tous les compartiments de la presse et toutes les composantes de la nation doivent faire attention pour que l’information qui est un bien public, soit vraie, de qualité (...). Il faut une information de développement qui met l’accent sur un certain nombre de choses qui sédimentent et consolident une nation plutôt qu’une information qui la détruit, la diabolise et la déstabilise », a-t-il dit.
Il n’a pas non plus occulté le classement de Reporter sans Frontières (RSF). A propos, l’ancien Président du CNPA-Bénin, Basile Tchibozo a souligné que certes, le rapport de RSF a déploré un certain nombre de choses liées à la liberté de la presse au Bénin, mais qu’il s’agit des éléments qui, pour tout pays, amènent des points en moins. Pour inverser la tendance, il invite tout le monde à s’y mettre pour que ledit rapport connaisse une amélioration dans le futur.

Sur les conditions de vie des professionnels des médias, il n’a pas mâché ses mots. Il a souligné la précarité desdites conditions liée à l’environnement économique des organes de presse privés. « Nous sommes dans un environnement économique difficile. Ce qui impacte aussi les professionnels des médias qui y travaillent. Pas seulement au niveau du privé, mais également au niveau du public. Dans cette journée, on doit évoquer ces éléments pour respecter un peu la convention collective qui a été instituée en 2018 », a déclaré le Président de la PADeM-Bénin. Confiant et décidé à œuvrer pour une meilleure condition de vie des promoteurs et acteurs des médias, Basile Tchibozo a pour finir, formuler des doléances. A l’endroit des journalistes, il a lancé un appel à l’union, au professionnalisme et au renforcement de capacités à travers des initiatives personnelles. A la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), le consultant des médias a demandé la réorganisation du processus de délivrance de la carte de presse afin de permettre aux professionnels des médias d’en jouir pleinement. Au gouvernement, il doit œuvrer, selon ses dires, pour l’opérationnalisation des projets structurants de la presse, notamment le Fonds d’appui pour le développement des médias (FADEM), la formation des journalistes et des mesures sociales. Des conditions susceptibles de conduire à l’avènement des grands groupes de presse, à un environnement économique médiatique plus reluisant.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook